Articles

Le concept Ipod contamine l’informatique éducative : attention au MacMini

Par Denys Lamontagne , le 18 janvier 2005 | Dernière mise à jour de l'article le 04 septembre 2011

[Article écrit en 2005]

Un jour les écrans, les hauts-parleurs, les écouteurs seront virtuels, pliables, holographiques, sur les murs, dans vos lunettes, sur votre rétine, dans vos oreilles....

Un jour les claviers, les souris, les caméras, les micros, les positionneurs et autres interfaces d’acquisition seront sans fils, greffés, intégrés au mobilier, avalables, projetés, cousus, virtuels...

Un jour....

En attendant cette miniaturisation, nous entrons déjà dans l’ère de l’abondance : les écrans de 15 pouces sont presque considérés comme des déchets, ceux de 21 pouces comme un luxe plutôt accessible; les écrans à plasma et les projecteurs se multiplient.

Par ailleurs, toutes les interfaces encombrantes qui sont notre lot actuel se dirigent de plus en plus vers une abondance telle qu’il deviendra contre-productif sous peu de les trimballer ou d’en rajouter.

Pourquoi s’en faire ?

Devant le succès du Ipod et les utilisations diverses qui en sont faites par les jeunes et les écoles, il suffisait d’un peu d’effort et d’audace pour en déduire la suite : le Macintosh Mini.

Voici un appareil de quelques cm3 (1,4 Kg) contenant tout ce que les ordinateurs portables les plus puissants et communicants contiennent.

Ce qui manque ? Les clavier, écran et souris dont vous ne savez plus que faire par ailleurs et que vous trouverez déjà partout en abondance, là où il y a des ordinateurs.

En d’autres termes, pour 500 ou 600 $ vous obtenez ce qui se fait de mieux et non pas du compromis ou du bas de gamme.

Au bonheur des écoles

Ainsi les écoles n’ont plus qu’à fournir réseau, claviers et écrans et laisser le poids des ordinateurs, au propre comme au figuré et somme toute supportable, aux étudiants.

Elles pourront éventuellement mieux se concentrer sur leur mandat, soit fournir de la formation et non du support technique ... Je soupçonne même plusieurs entreprises de penser ainsi.

La culture numérique s’étend en son, image, mémoire, positionnement et réseau ubiquite. Les individus qui y évoluent pourront de plus en plus transporter et brancher leur «individualité» numérique avec discrétion et puissance.

Ce n’est qu’une question de mois avant de voir les équivalents PC apparaître. Alors, on se prépare...

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné