Articles

France : aide et éducation pour le tiers monde. Des ombres efficaces

Par Louis-Martin Essono , le 26 mai 2005 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

L’association caritative ou humanitaire Aide et action est pourtant ancienne et a oeuvré dans plusieurs pays en voie de développement. Discrète, mais efficace, elle s’attèle à donner à chaque enfant des pays du sud, le droit d’aller à l’école. D’ailleurs, ses objectifs sont clairs. Il s’agit d’assurer à ces tout petits enfants oubliés à la fois, l’Éducation, le Développement, la Formation et la Solidarité. Pour ce, l’action vise à

  • Favoriser la prise en charge par les communautés de leur propre développement;
  • Former les enseignants;
  • Créer, grâce au parrainage, un lien de solidarité entre le Nord et le Sud;
  • Contribuer, dans les pays en développement où les taux de scolarisation sont parmi les plus bas, à l’éducation de base des enfants, en collaboration étroite avec les partenaires pour déboucher sur des réponses adaptées aux besoins
  • Défendre le droit fondamental de l’éducation pour tous les enfants et particulièrement les plus défavorisés

Cette méthodologie semble fort appropriée, qui implique les acteurs de terrain, d’autant que, au bout du compte, Aide et action met en place des activités qui améliorent les conditions de vie des enfants et favorisent leur accès à l’école : activités génératrices de revenus (maraîchage, petits élevages dont la vente vient alimenter la caisse de l’école) programmes de santé scolaire, campagnes de prévention, crèches pour les plus petits, alphabétisation des adultes, etc. Toutes ces activités assurent ainsi l’apprentissage de techniques, une certaine autonomie financière de l’école, une présence plus régulière des enfants. L’école devient ainsi un pôle de développement pour tout le village.

En effet, peut-on lire dans les textes fondateurs, cette prise en charge progressive par les différents acteurs se développe jusqu’à l’autonomie qui signe alors le désengagement de l’Association. Mais, alors, cet acte donne les garanties de la pérennité des actions et de l’information régulière des parrains et marraines. Un engagement moral et financier qui s’inscrit dans la durée en faveur d’un enfant, d’un groupe ou d’un projet. L’Association fonctionne sous le principe du parrainage, du bénévolat ou encore du don.

Au final, l’enjeu recherché est que l’éducation est un élément clé du développement d’un pays qui permet de réduire la mortalité infantile, d’améliorer la santé et la nutrition, elle a une influence très sensible sur la baisse de la croissance démographique, etc.

C’est peut-être, pour l’avenir, le plus grand des investissements.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné