Articles

Etre fier de son métier d'agriculteur

Par Thot , le 04 décembre 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 09 décembre 2009

En Afrique, les agriculteurs sont souvent des agricultrices. Car les femmes africaines sont très impliquées dans les activités agricoles. Leurs travaux sont pénibles : cultiver la terre, nettoyer de vastes espaces, désherber à longueur de journée et chercher de quoi aller préparer… Il est très douloureux de voir nos femmes, nos mères et nos sœurs rentrer des champs, sous un soleil de plomb, portant une hotte pleine de victuailles, le bébé sur l’épaule et un lourd morceau de bois sur la tête. Ce n’est heureusement pas le cas partout. Ailleurs, des femmes sont fières d'avoir choisi la voie de l'agriculture.

La FAO, programme des Nations Unies pour l'agriculture, s'adresse désormais aux enfants et leur apprend que dans de nombreuses régions du monde en développement, en particulier en Afrique, le rôle des femmes dans la production alimentaire augmente sans cesse. Car, à cause des guerres, de l’épidémie de sida  dont elles sont victimes  et aussi à cause de l’exode rural, de nombreux maris et pères de famille sont tout simplement absents de leur foyer. En Afrique australe, environ un tiers des ménages avec des enfants sont dirigés par une femme. La femme joue donc un rôle très important et les enfants du monde entier sont invités à tester leur connaissances sur le sujet au travers d'un quiz.

D'autres quiz sur l’agriculture, la pêche et la foresterie permettent aux enfants de prendre la mesure de la place que tiennent ces activités dans leurs sociétés.

Le but de la FAO est de revaloriser les métiers liés à l'exploitation des ressources naturelles. Ce qui passe bien entendu par l'éducation. En effet, la FAO souligne que la plupart des enfants qui ne sont pas scolarisés vivent dans les zones rurales du monde en développement. Or, ces enfants ont faim et ils sont pauvres. Cruel paradoxe, qui voit les jardiniers de la terre ne pas être en capacité de se nourrir eux-mêmes... 

La FAO valorise donc la formation agricole. Les écoles d'agriculture africaine servent à apprendre bien sûr, mais aussi (et peut-être surtout) à reconquérir l'estime de soi. Cette page par exemple fournit deux illustrations vidéos d'activités artistiques qui permettent aux enfants de cultiver ensemble leurs différents talents. Car, et c'est le second message clé de la FAO, travailler ensemble donne des forces et des ressources pour affronter les défis du monde agricole moderne. 

L’Afrique elle-même se penche sur ces problèmes d’enseignement de la foresterie et de l’agriculture dans le cadre du réseau panafricain pour l’Éducation de l’Agriculture, l’Agroforesterie, et la Gestion des ressources Naturelles (ANAFE) qui organise les 10 et 11 décembre 2009 à Cotonou (Bénin) une rencontre dédiée à l'enseignement agricole, avec le soutien du CGIAR, Groupe Consultatif pour la Recherche Agricole Internationale.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné