Articles

Cameroun : exploitation imminente de la Fibre optique

Par Thotediteur , le 27 octobre 2005 | Dernière mise à jour de l'article le 01 avril 2019

Les Etat-Unis visitent de plus en plus le Cameroun. Mais depuis des années, avec l’aide de très nombreux bailleurs, ils ont réussi à tracer et exploiter un oléoduc du Tchad au Cameroun. En effet, le transport du pétrole brut produit à Doba Tchad s’effectue par un oléoduc long de 1070 km. Il part du Tchad et se termine au large des côtes atlantiques du Cameroun. Mais, en dehors du pétrole, on avait déjà prévu le passage de la fibre optique devant utiliser le même itinéraire.

La concrétisation de l’opération s’est déroulée avec la signature, cette semaine, d’un protocole d’accord entre le Directeur de la Socété Nationale des Hydrocarbures SNH, le Ministre camerounais des Postes et Télécommunications et le Directeur général de la Cameroon Oil Transportation Compagny (COTCO). Ce protocole concerne l’installation et l’exploitation d’un câble de télécommunications par fibre optique le long du pipeline Tchad-Cameroun.

Cette entreprise, attendue depuis une demi-douzaine d’années, offre au Cameroun la possibilité de s’octroyer 12 fibres optiques contenues dans le câble enfoui dans la même tranchée qui viabilise le pipeline Tchad-Cameroun, 6 autres fibres seront la propriété de la Cotco. L’avantage de cette opération est la connexion de ces 12 fibres au réseau national des télécommunications ainsi que l’avait déjà publié Thot.

Le point d’atterrissement de la fibre optique de Bonabéri sera raccordé au réseau pipe-line par 14 points qui sont répartis dans toutes les provinces. Dans les données techniques exposées, on apprend que le câble arrime le Cameroun au câble international sous-marin SAT3 posé au large de Douala, ainsi que des opportunités de connexion avec les pays voisins. Les 12 fibres optiques, assure le DG de la SNH sont fonctionnelles.

Comme le Gabon, le Cameroun pourra enfin disposer d’un réseau de (télé)communication fiable et rapide et surtout à prix démocratique. L’enseignement en bénéficiera sans doute, le système de télé-enseignement devenant enfin à la mode dans toutes les structures en charge de l’éducation.

Il faut enfin croire que l’arrivée des fibres va faciliter l’accès d’un plus grand nombre de Camerounais, de toutes les régions, aux Tic et aux télécommunications dans un pays dans lequel le téléphone devient un outil précieux.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné