Articles

Les groupes d’échange de fichier (P2P) proposent un code de conduite

Par Denys Lamontagne , le 06 octobre 2003 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Un regroupement représentant six fabriquants de technologies d’échange de fichiers affirme qu’ils vont se conformer à une code de conduite gouvernant la façon dont leurs réseaux sont utilisés.

Les membres de P2P United (Lime Wire, Grokster, Blubster, BearShare, Morpheus et eDonkey 2000) s’engagent à encourager leurs utilisateurs à comprendre les lois du droit d’auteur, à coopérer avec la loi pour traquer les gens qui transigent de la pornographie infantile et travailler avec l’industrie de la musique et du film pour trouver des moyens appropriés pour compenser les artistes dont les fichiers sont copiés par les usagers de leurs logiciels.

Le code de conduite interdit aussi l’installation de quelque logiciel sur l’ordinateur d’autrui sans son consentement. Un absent du groupe est le plus important réseau de P2P, soit Kazaa.

La RIAA (Recording Industry Association of America) a affirmé dans un communiqué que les actions entreprises par le P2P United sont «rafraîchissantes» mais «qu’ils ont besoin d’en faire beaucoup plus avant de pouvoir prétendre honnêtement être en affaires»

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné