Articles

Le Cirad : la mutuelle agricole des suds.

Par Louis-Martin Essono , le 07 octobre 2003 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Les populations du Sud ont enfin compris l’indispensable nécessité des nouvelles technologies. La recherche de l’excellence les conduit à plus de perfection dans les domaines les plus variés. Un mégasite, si l’on peut dire, vient enfin les sortir de l’isolement d’une université et d’un laboratoire où chercheurs et enseignants, jetés dans la déréliction scientifique la plus totale, s’épuisent à vouloir rebâtir le monde.

Un «web des savoirs» vient enfin de voir le jour. Il constitue en réalité une encyclopédie virtuelle des agricultures du Sud. Cette encyclopédie concerne en réalité le Cirad , le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement. Cet organisme français est situé à Montpellier.

Ce site rassemble virtuellement les acteurs et les professionnels en activité dans le secteur agricole des pays tropicaux et subtropicaux. Il s’ouvre sur une page scientifique qui visualise d’une manière synoptique, les différents sites scientifiques, lesquels offrent des bases d’informations, des outils et des forums pour approfondir et faire évoluer les pratiques scientifiques. Ces espaces spécialisés sont animés par les équipes scientifiques Cirad .

L’encyclopédie virtuelle de l’agriculture rassemble par exemple l’ Agroécologie ; il s’agit d’un site dédié aux techniques agricoles durables basées sur le semis direct. ; malgré des noms compliqués, on s’aventure agréablement à travers les Camélidés qui portent sur la biologie et l’élevage des grands camélidés (chameau et dromadaire). La curiosité m’a amené à visiter la malherbologie tropicale qui traite de la flore des adventices tropicales.

Le Cirad se caractérise comme un "Espace de diffusion et de partage des connaissances", il est un réel outil de travail qui propose ainsi, outre son côté esthétique bien agréable, l’accès aux bases de données scientifiques publiques du Cirad, des outils et des forums animés par des scientifiques. Il offre également un dispositif d’enseignement à distance, permettant aux utilisateurs de prolonger et d’enrichir leurs savoirs par des e-formations.

Le volet formatif de ce site concerne la formation à distance. Ainsi, lit-on à la page de présentation consacrée à l’e-formation, on cherche à renforcer l’efficience des offres de formation à destination des partenaires et à mieux répondre aux contraintes des collaborateurs. Les spécialistes africains pourraient poursuivre leur formation agricole de haut niveau de chez eux. Ces e-formations assurent, selon les cas, l’acquisition de connaissances théoriques par un groupe restreint et identifié de stagiaires avant, pendant et après une formation assurée en présentiel.

Ces formations offent la possibilité de se former, de rompre l’éloignement, de créer des réseaux de connaissances, de prolonger et d’enrichir ses propres formations. Un dispositif d’enseignement en ligne est proposé au public intéressé. On y trouve deux formations en auto-formation non tutorée :

  • Economie, socio-économie du développement
  • Mesure et Analyse de l’architecture des plantes

Enfin, une rubrique "Les petits curieux" avec des animations, des quiz, des brochures, vous aide à enrichir de manière ludique vos connaissances.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné