Articles

Le CTA : pour une coopération agricole en ligne

Par Louis-Martin Essono , le 01 février 2004 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

En accédant à la page d’accueil du CTA, on est étonné par la forêt de rubriques qui se cherchent une place bien visible. Les unes autant que les autres, ces rubriques traitent du développement et aussi de l’agriculture. Cette page vous informe d’ailleurs que le CTA a le plaisir d’accueillir les pages Web relatives au développement agricole et rural fournies par les institutions agricoles ACP.

Parmi ces pages, figure Agricta , le portail grâce auquel la communauté scientifique de ces pays ACP a la possibilité de coopérer, de partager et de contrôler les résultats de leurs travaux. Ce site semble effectivement s’être fixé pour objectifs de promouvoir les échanges entre les personnes intéressées par les pays ACP, les relations ACP et UE, et les questions de science et technologie appliquées au monde agricole.

Une autre mission consiste à promouvoir le développement agricole et rural dans les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) en encourageant l’acquisition, l’échange et l’utilisation de l’information. Il s’agit aussi de sensibiliser le public aux développements scientifiques pertinents et à leurs implications pour le monde agricole, et de soutenir les pays concernés dans leurs efforts pour mettre en place des systèmes de connaissances indigènes.

C’est avec plaisir que l’on consultera également Agritade, le portail web du CTA qui traite des questions sur le commerce agricole dans les relations présentes et futures ACP-UE. Il faut seulement rappeler que le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) avait créé en 1983 dans le cadre de la Convention de Lomé entre les États du groupe Afrique, Caraïbes, Pacifique et les pays membres de l’Union européenne. Depuis 2000, le CTA exerce ses activités dans le cadre de l’Accord de Cotonou ACP-CE.

Les programmes du CTA sont articulés sur les principaux axes suivants : l’élaboration des stratégies de gestion de l’information et de partenariat nécessaires à la formulation et à la mise en oeuvre des politiques, l’encouragement des contacts et des échanges d’expérience, la fourniture d’informations sur demande aux partenaires ACP et le renforcement de leurs capacités en information et communication. L’utilisation des technologies apporte un grand appui à ces programmes. Un bulletin de liaison relatif au développement par les Tic est aussi régulièrement mis en ligne bulletin

En consultant l’ensemble de ces sites et de ces pages, on se rend compte que de telles coopérations rendent beaucoup de services aux pays du Sud. En effet, les échanges plus que les dons, l’initiation et l’expérimentation plus que les dettes, les activités communes de conception et de réalisation plutôt que les offres, permettent un transfert de technologie et de techniques utiles aux pays du Sud. À eux d’en profiter.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné