Articles

Réfléchir et se récréer sur la Toile avec Récré-action.net

Par Louis-Martin Essono , le 13 février 2002 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Stève, 8 ans, est à l’école de la Retraite. Son frère est au Collège Vogt. Deux établissements privés catholiques de Yaoundé au Cameroun qui sont connectés au réseau Internet. Ce soir, ils sont énervés parce que Loïc, leur ami commun, a parlé du site Récré-action que son père a découvert par hasard. Loïc et Stève, puis tous les élèves de la classe l’ont rapidement visité à l’école, et le maître a éteint le site, parce que ce n’était pas au programme de ce mercredi après-midi.

Stève et son frère, décident de m’en parler aussi dimanche matin, en m’informant que cinq de leurs camarades viendront à la maison consulter le fameux site. Je l’ai moi-même regardé et l’ai beaucoup apprécié. Surtout dans l’esprit et le ton.

Dans ce site, animé par un pingouin très fort, très "final" parce qu’il est calé en tout, le pingouin s’appelle Victor, comme le maître de Stève (Sssshuuuut!!! depuis dimanche, Monsieur Victor s’appelle le Pingouin) Pas de panique ! Cet oiseau est débrouillard et généreux et ajoute Debeaumarché,

prêt à démêler les fils de l’actualité pour nos enfants. Les créateurs disent qu’il faut s’engager pour "Parler du monde pour agir ensemble et [pour]qu’il soit plus beau

C’est là le programme de (Mr.) Victor le pingouin, pour la récré-action

Fidèle à ce programme, l’équipe de Victor tranquillise car, dit-elle, "de plus en plus d’enfants ont ou auront accès à Internet et à la messagerie électronique, que ce soit dans les écoles ou à leur domicile. Ils peuvent y jouer, écrire, ou encore s’informer. Le journal de Victor s’inscrit dans l’utilisation de ces outils à des fins ludiques, éducatives, récréatives et surtout informatives".

Le but de ce journal est de présenter un regard citoyen, humain, sur une actualité dont les télévisions offrent une interprétation parfois douteuse, très souvent inaccessible aux plus jeunes. Le journal de Victor n’a pas pour vocation d’embrigader les petits, mais de relater des faits et d’ouvrir au débat social. Chaque numéro traite soit un sujet d’actualité, soit un thème plus général sur la société : Pourquoi on a laissé faire ça ? ça paraît injuste, comment lutter contre ? qui s’y emploie ? etc. Les textes du journal de Victor ne proposeront donc pas une vérité, mais simplement un angle d’approche citoyen d’analyse sociale.

Le numéro de janvier est extraordinaire. Beau dans ses couleurs et ses textes vraiment clairs et enfantins, sans jamais être puérils. La réponse aux questions utilise le mot juste. Pour faire un bébé, il faut, faut.. se mêler. Le ton est conatif, incitatif à la participation. On est sérieux sans se crisper. On s’amuse sans se distraire de l’essentiel. Un nouveau genre de journal pour grands et petits. On s’y est pris, au jeu. Mais...

J’en ai eu pour le téléphone à la maison. 30 minutes avec des bambins qui posent des question de tous ordres. Heureusement, sans fuir mes responsibiltés, Victor a répondu sur l’injustice, les maladies, les pauvres, le pays de Jésus (Palestine ou Israël en guerre), la peine de mort, etc.

A la fin, l’éternelle question s’est posée. Comment faire pour que tous les enfants aient un ordinateur, comment les guider en classe même si Victor- le maître, pas le pingouin- n’a pas prévu de consulter tel site tel jour. Comment orienter les débats sur des thèmes rencontrés sur le net ? Cela sera -t-il légal et en conformité avec la déontologie de l’école ? A-t-on le droit d’imprimer, de distribuer et d’utiliser les images d’un site en classe sans l’avis de l’auteur ? Toutes ces petites questions de rien du tout commencent à traverser l’esprit des profs et des maîtres devant l’assaut de ces enfants qui découvrent des sites sans notre avis. Et sur nos ordinateurs à nous.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné