Articles

"Jpresse", je m’y presse

Par Thot , le 24 septembre 2003 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

"Avec la rage et le plaisir de s’exprimer, les jeunes prennent la parole, dans les lycées, les collèges, les facs, les quartiers et les villes. Spontanée ou réfléchie, cette presse secoue son entourage et connaît souvent des difficultés."

C’est pourquoi, l’Association nationale de loi 1901 Jpresse a reçu son agrément pour apporter une aide concrète à ses adhérents tout en favorisant les échanges. En 2001, elle fêtait déjà 20 années d’existence, une occasion de se repositionner face à cette expérience de terrain. L’occasion aussi de réécrire son manifeste .

Jpresse veut agir partout où les jeunes se regroupent pour créer un journal afin de ne laisser personne parler à leur place : avec ou sans moyens, avec ou sans structure d’accueil, avec ou sans la présence d’adultes. L’organisation voit dans ces projets, des espaces authentiques et autonomes de paroles et d’initiatives de jeunes.

Les dispositions légales pour mettre en route un projet de publication sont précisées sur le site internet qui propose encore d’autres ressources. Des activités et des occasions de rassemblement sont également mentionnées : notamment Ta.Page , le rendez-vous national des journaux lycées et Pressing , l’héritier du Festival Scoop en stock, une série d’épreuves en direct pendant deux jours non-stop.

Jpresse , c’est aussi des réalisations internationales :

- Un journal européen

- La mise sur pied de rencontres européennes de jeunes journalistes ( 1998 et 1999)

- La réalisation d’un état des lieux de la presse jeune en Europe (1998) et

- La mise sur pied d’un annuaire européen de la presse jeune

De ces rencontres sont ressorties deux réalisations intéressantes :

- une charte de déontologie de la presse jeune

- un projet d’édition d’une carte de presse pour le jeune journaliste

Déclaration finale

Lors du rendez-vous national des journaux lycéens et des journaux de quartiers et de villes, les 22-23-24 février 2002 au FIAP-Paris, 64 équipes de journaux soit plus de 200 jeunes venus de toute la France ont voté à l’unanimité la déclaration finale suivante :

Nous, journaux de quartiers et de villes et journaux lycéens nous engageons ensemble à lutter contre la censure dont beaucoup d’entre nous sont victimes chaque jour. Pour cela, nous, journalistes jeunes :

1) affirmons notre solidarité commune au-delà des catégories villes, quartiers, lycées publics, privés ou agricoles,

2) adhérons à la charte des journalistes jeunes, commune et rénovée, garante de nos droits et de nos devoirs,

3) déplorons l’inégalité de nos statuts et la différence de traitement et de protection qui peut s’ensuivre,

4) affirmons la nécessité de principes communs et d’un statut unique pour assurer une défense égale de la liberté d’expression de chacun,

5) exigeons un accès renforcé à une information sur nos droits et devoirs,

6) demandons l’accession à des moyens financiers et matériels pour nous assurer une liberté et une indépendance effectives, notamment grâce à la mise en place par J.Presse et ses partenaires d’un fonds de soutien à la presse jeune,

7) réaffirmons notre volonté de nous mobiliser tous ensemble sans pour autant renier nos spécificités et nos différences qui font notre richesse.

Par conséquent, nous, journalistes jeunes :

- nous mobilisons dès aujourd’hui par le lancement d’une pétition pour l’obtention d’un statut unique de la presse jeune,

- mandatons l’association J.Presse pour mener avec ses partenaires une réflexion sur la réalisation d’un tel statut.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné