Articles

L’utilisation des TICs dans les écoles : progression des équipements et... ça dépend.

Par Denys Lamontagne , le 25 mai 2004 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Comparez :

Completing the foundation for lifelong learning : An OECD survey of Upper Secondary Schools - Étude de l’OCDE sur 14 pays : Belgique (Flandres), Corée, Danemark, Espagne, Finlande, France, Hongrie, Irlande, Italie, Mexique, Norvège, Portugal, Suède et Suisse. Publiée en février 2004.

Selon ce rapport de l’OCDE, en dépit des sommes considérables consacrées aux TIC, moins de 20 % des élèves fréquentent des établissements où le nombre de postes de travail est suffisant pour que chaque enseignant en ait un. Et dans 11 des 14 pays en question, le nombre insuffisant des ordinateurs à la disposition des élèves était cité comme l’un des obstacles majeurs à une meilleure utilisation des TIC.

D’après leurs chefs d’établissement, seule une minorité d’enseignants dans l’ensemble des pays utilisent de façon régulière des applications informatiques courantes et les seuls pays où ce pourcentage atteint 60 % sont la Corée, le Danemark et la Suède.

Etant donné l’explosion de l’utilisation des TIC dans d’autres domaines d’activité, ces chiffres sont étonnamment bas. Les raisons les plus fréquemment avancées pour expliquer cette sous utilisation sont :

  • les difficultés que présente l’incorporation des TIC dans l’enseignement dispensé en classe ;
  • les problèmes rencontrés pour trouver un créneau horaire pour l’informatique dans l’emploi du temps des classes et
  • le manque de compétences et de connaissances des enseignants dans ce domaine.

En outre, les chefs d’établissement indiquent que de toutes les disciplines scolaires, les TIC sont de loin celle où ils ont le plus de mal à recruter des enseignants.

 

Dans « Chiffres clés des technologies de l’information et de la communication à l’école en Europe» Édition 2004 réalisés par Eurydice, le réseau d’information sur l’éducation en Europe», mars 2004

On y détaille 35 indicateurs présentés en cinq groupes:

  • Contexte,
  • Structures et organisation,
  • Équipement,
  • Enseignants et
  • Processus.

L’année de référence est 2002/2003.

Le taux d’informatisation scolaire apparaît encore hétérogène d’un pays à l’autre. Dans la plupart des pays, le ratio moyen oscille entre 5 et 20 élèves par ordinateur pour les élèves de 15 ans.

Près de deux tiers des élèves âgés de 15 ans disent utiliser régulièrement l’ordinateur à l’école. De grandes marges de variation sont observées et, dans quelques pays (Communauté française de Belgique, Allemagne et France), la majorité des élèves de cet âge disent ne jamais ou presque jamais utiliser les ordinateurs à l’école.

Pourtant, le pourcentage de jeunes qui disent avoir un ordinateur à la maison varie entre 20 et plus de 90 % à travers l’Europe.

On constate un parallélisme récurrent entre le niveau de richesse nationale et le développement informatique scolaire et familial : plus un pays est riche plus les familles et les écoles ont des ordinateurs et sont branchés à Internet.

Le processus d’informatisation des écoles se fait en deux grandes étapes: d’abord équiper le personnel puis les élèves, ... L’informatisation des écoles suit un processus progressif assez similaire d’un pays à l’autre.

L’utilisation intégrée des TIC est l’approche privilégiée partout. Elle se complète par un enseignement des TIC comme matière séparée dans le secondaire Les TIC font partie du programme minimum obligatoire des élèves quasi partout en Europe. Dans les faits, ces pratiques se résument à quelques heures par mois.

De ces deux études on peut retenir qu’il y a bien des ordinateurs dans les écoles mais qu’ils sont essentiellement utilisés d’abord pour l’administration, ensuite les professeurs puis les élèves. À ce moment, les équipements informatiques sont utilisés pour enseigner... l’informatique et la bureautique, ou comme outil de travail.

Les utiliser comme outil pédagogique demanderait beaucoup plus d’équipements et impliquerait plus de personnes formées aux utilisations éducatives. À ce niveau plusieurs expériences ont démontré que l’utilisation intensive de l’ordinateur à des fins pédagogiques en classe était difficile à réaliser s’il y a plus de quatre élève par poste.

On est encore loin du compte...

Par ailleurs, le décalage entre l’utilisation de l’ordinateur à l’école et à la maison est important dans des pays comme la France. Si l’école n’en tient pas compte, elle dévalorise sa pertinence dans l’esprit des jeunes...

Completing the foundation for lifelong learning : An OECD survey of Upper Secondary Schools

Chiffres clés des technologies de l’information et de la communication à l’école en Europe

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné