Articles

Institutions d’enseignement, compétitives avec le reste de l’industrie de la formation ?***

Par Martine Jaudeau , le 23 octobre 2007 | Dernière mise à jour de l'article le 22 octobre 2008

Cette initiative de Quality Education Data explore comment le marché de l’éducation intègre ses campagnes de marketing direct, les méthodes directes utilisées, les bénéfices perçus du marketing direct, l’intérêt porté au futur du marketing direct, et les dépenses, revenus et budgets du marketing.

Selon cette dernière étude, les institutions d’enseignement américaines dépensent plus en catalogues papier (29% du budget) qu’en publipostage (23% du budget) et courrier électronique (19% du budget).

En synthèse de cette étude :

  • 67% des répondants déclarent intégrer leurs campagnes marketing direct «toujours» ou «parfois»
  • 7% ont des plans marketing direct entièrement intégrés alors que 38% ont des plans en partie intégrés
  • Les répondants utilisent une large variété d’activités de marketing direct pour atteindre leurs clients. 84% envoient des courriels aux clients et 73% aux prospects, 71% envoient des courriers directs aux clients et 66% aux prospects, 51% envoient des catalogues papier et 49% font du telemarketing.
  • 94% des répondants citent la qualité des listes comme élément important d’une campagnne de courrier direct efficace.
  • 55% sont plutôt concernés ou très concernés (22%) par le futur du marketing direct.
  • Ceux qui envoient des catalogues papier doivent s’ajuster aux fortes augmentations du timbrage et 43% vont en envoyer moins par la poste.
  • 29% du budget sont dédiés aux catalogues, 23% du budget au publipostage, 19% aux courriels, 14% vers d»autres activités marketing, 14% vers le telemarketing et 6% vers les réponses directes.
  • En moyenne, les responsables du marketing direct lancent 18 initiatives de marketing direct par an.
  • Les répondants rapportent largement de bons taux de réponses aux diverses méthodes de marketing direct. Ils reçoivent un taux de réponse de 11% aux courriels, de 10% aux «autres» activités de marketing, de 8% au telemarketing, de 6% aux responses directes et de 5% aux catalogues ainsi qu’au publipostage.
  • Les répondants rapportent que le marketing direct réussit plutôt bien ou beaucoup (81%) à l’acquisition de clients, à la rétention des clients (75%) et aux courriels de rappel (73%).

L’étude complète : QED’s Direct Marketing Study: A Snapshot of the Educational Marketplace (pdf)

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné