Articles

S’initier à la science tout en se divertissant, c’est possible

Par Thot , le 05 mai 2002 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Quelques maternelles des États-Unis mettent actuellement à l’essai un nouveau programme qui vise à initier les tout-petits à la science. Le programme a été développé par Lucia French, un professeur de l’Université de Rochester, grâce à une bourse de 1,34 million de dollars du ministère de l’Éducation et de la National Science Foundation.

«ScienceStart!», le programme de French, préconise une approche très différente des approches utilisées jusqu’à maintenant pour enseigner la science. «Beaucoup de programmes traitent la science comme s’il s’agissait de magie, mais nous n’allons pas dans ce sens», souligne French. Avec son approche, les enfants sont amenés à explorer des concepts scientifiques tels que l’étude de la couleur, les propriétés de la matière et l’observation de la faune et de la flore, et ce, à travers des activités toutes simples. Le tout se fait en intégration avec les activités qui se déroulent durant les deux heures et demie de présence à l’école. Évidemment, le succès du programme dépend beaucoup de l’intérêt de l’enseignant pour tout ce qui touche la science. Sheila Murphy, une enseignante participant au programme, semble bien en apprécier l’optique : « J’aime bien qu’on montre aux enfants à ne pas avoir peur des araignées et à réaliser que les rochers aussi sont magnifiques ». Les parents sont également appelés à participer et reçoivent pour ce faire la trousse «ZipKits», composée d’expériences scientifiques ensachées dans des

baggies

.

Formée non pas à l’école de la science, French est spécialisée en développement du langage. Elle a noté qu’un programme basé sur la science satisfait la curiosité naturelle des enfants et permettait également aux enfants d’acquérir du nouveau vocabulaire dans un contexte spontané. Avec son programme, les tout-petits sont amenés à devélopper de nouvelles habilités comme l’observation, la collecte et la transmission de données, l’analyse, la déduction et, enfin, la réflexion. Une enseignante a remarqué que les enfants respectaient davantage le matériel. Ainsi, des objets tels que les lampes de poche ou les loupes pouvaient être laissés à leur disposition sans crainte!

Le programme de French semble répondre à un besoin et à un intérêt grandissant pour la science dans le milieu des maternelles. De nos jours, on croit que l’apprentissage des sciences à l’école doit être agréable et que, dans le milieu des maternelles, il doit se faire dans le plaisir. French est en train de mettre sur pied une vidéothèque à l’usage des enseignants pour qu’ils soient mieux préparés à faire face à l’émergence de ce nouvel engouement.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné