Articles

Il est temps d’améliorer et de moderniser la profession d’enseignant***

Par Martine Jaudeau , le 27 mars 2006 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

La Commission Teaching, organisation non lucrative américaine fondée par l’ancien président d’IBM Louis V. Gerstner, Jr., a réalisé un rapport qui pose l’urgence devant les décideurs locaux et d’état d’aller «bien plus loin et bien plus vite» dans la transformation de la profession d’enseignant. Ce message vient alors que la Commission a terminé un travail de trois ans.

"Si enseignant demeure une profession de second ordre, l’économie américaine sera conduite par des compétences de second ordre» affirme Gerstner. "Nous devons nous réveiller aujourd’hui - ou bien le réveil sera bien plus rude que nous imaginons."

Dans son rapport final, Teaching at Risk: Progress and Potholes, la Commission cite des progrès significatifs depuis 2003 - mais dus à l’urgence du défi d’améliorer les compétences américaines dans une économie globale de plus en plus compétitive, et donne aux décideurs de l’état, locaux et fédéraux des notes décevantes pour leur travail dans quatre domaines stratégiques :

  • Transformer la compensation du professeur. Notes B pour l’effort, C+ pour les résultats. Beaucoup d’attention mais pas assez d’innovation.
  • Réinventer la préparation du professeur. Notes C pour l’effort, D pour les résultats.
  • Réviser les licences et certifications. Notes C pour l’effort, C pour les résultats.
  • Renforcer le leadership et l’accompagnement. Notes D pour l’effort, D pour les résultats.

Teaching at Risk: Progress & PotholesRapport Final de la Teaching Commission (PDF)

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné