Articles

Peu de rétention pour les images et les mots produits en laboratoire virtuel

Par Thot , le 25 août 2002 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Quels seront les effets de l’âge numérique sur la littérature? Le romancier avant-gardiste Robert Coover confie qu’il n’est pas convaincu que les écrits produits dans des laboratoires de simulation virtuelle seront de la littérature au vrai sens du terme. Mais il est certain d’une chose : «Je ne veux pas être exclu de ce monde-là.»

Il a remarqué, entre autres, que les lecteurs de fiction en environnement virtuel 3D ne sont pas sûrs de que ce qu’ils «lisent» vraiment. En effet, le texte défilant projeté sur des écrans peut être si contraignant que «lorsque l’on demande après sur quoi portaient les récits, l’on constate que peu de gens l’ont noté».

Il est vrai que le texte défile en tourbillonnant au laboratoire de simulation vituelle de Coover à l’Université Brown. Un participant - ou «lecteur» si le terme s’applique toujours - met des lunettes stéréoscopiques pour pouvoir voir les images et les mots de synthèses lancés à l’assaut des murs et du plancher.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné