Articles

Le droit d’apprendre ce que l’on veut mène vers une nouvelle approche de l’enseignement***

Par Denys Lamontagne , le 05 septembre 2006 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Quand on veut faire quelque chose, on apprend comment le faire; connaissances et savoir-faire permettent d’assumer la responsablité. L’intérêt et l’apprentissage précèdent l’action.

Les livres consultés dans les bibliothèques identifient plus surement le mode de pensée et les motivations de leurs lecteurs que leur profil biométrique. Que dire des sites consultés dans Internet !

Les mots-clés demandés par des milliers de personnes ou que quelques-unes sont souvent analysés... on peut y déceler des tendances, des intérêts de masse, les préoccupations ou identifier précisément une communauté spécifique, celle des artistes amateurs aussi bien que celle des passionnés de la finance.

Spécialement dans Internet, il est possible de prendre plusieurs identités.

Si pour une bonne partie de notre vie on se fait généralement imposer ce qu’il faut être, apprendre, faire et avoir pour s’insérer dans un tissu social, la situation est différente dans Internet où un individu peut être, faire et avoir toutes sortes de choses dans des contextes forts différents.

On peut aussi y apprendre ce que l’on veut et même contribuer aux connaissances en toute liberté.

Enrichir l’approche didactique

Dans ce contexte, quel peut-être le rôle d’une institution d’enseignement ? La conformité n’est pas nécessairement et tout le temps ce qui est demandé par les étudiants et ceux-ci apprécient qu’on les laisse libres d’assumer leurs choix.

Ce que les étudiants désirent avant tout est d’apprendre ce dont ils ont besoin pour atteindre leurs objectifs, qui peuvent aller de «s’occuper plutôt que de ne rien faire» à «atteindre les plus hauts sommets dans...» en passant par «obtenir un diplôme pour...» et se conformer.

Il ne s’agit donc pas d’abandonner ce que les institutions font déjà très bien, mais de l’enrichir pour pouvoir mieux s’insérer dans Internet, et de façon plus large dans cette nouvelle organisation sociale qui s’annonce.

Si un cours est un ensemble de connaisances et d’activités d’apprentisage organisées en une démarche relativement stable (ex.: apprendre le calcul intégral, le français ou l’hydraulique), un environnement d’apprentissage sera nécessairement plus ouvert et dynamique; on y trouvera des passerelles vers les applications, vers le matériel, les communautés, les activités et les domaines connexes, ce qui forcément est beaucoup plus désordonné, créatif et difficle à contrôler...

On trouve de plus en plus souvent de telles communautés spécialement en informatique et en technologies, dont les cours sont généralement le fait de la communauté même et non pas des institutions d’enseignement.

Ce qu’illustre ce phénomène est que la participation est en elle-même une activité pédagogique que les individus pratiquent spontanément. Plusieurs écoles offrent des sites d’accompagnement aux activités de l’école et plusieurs professeurs des sites accompagnant leur cours.

Il reste à formaliser des structures efficaces et apprendre à gérer les meilleurs outils pour voir apparaître des communautés réellement animées, et il y a de fortes chances que plusieurs modèles coexistent, différents selon les domaines et les besoins, mais toutes permettant de mieux répondre aux besoins réels des individus et de ce qu’ils sont capables d’accepter et d’offrir.

Plutôt que de cours, on parlera alors de domaines d’apprentissage et ce qui fera la marque reconnue sera plus la communauté dans laquelle vous aurez appris et évolué que les cours suivis, puisque ceux-ci seront différents selon chaque individu.

Nous n’avons pas encore vu d’institutions organiser officiellement leur offre selon ce modèle, mais les campus numériques tel Envam, VCiel ou Codes s’en approchent graduellement, au fur et à mesure que les administrations sont capables de concevoir l’intégration de leurs activités dans une société en réseau, dont les individus sont déjà en réseau.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné