Articles

Les réseaux numériques éducatifs, régulateurs, acteurs et vecteurs de l’évolution...***

Par Denys Lamontagne , le 24 septembre 2006 | Dernière mise à jour de l'article le 23 décembre 2008

Cette thèse de doctorat de M. Gérard Puimatto décrit comment divers réseaux, regroupés plus ou moins artificiellement sous le terme générique de réseau numérique éducatif, se sont développés dans le système scolaire français de 1987 à 2005.

Son premier objet est de montrer comment les contributions de la télématique, des réseaux locaux, d’Internet, des Intranet et des espaces numériques se sont ajoutées les unes aux autres pour former un ensemble stratifié. Le second est d’examiner comment ces réseaux se sont installés comme une composante du développement d’une communication scolaire médiatisée.

Ce processus est appréhendé sous les éclairages de la technique, des usages et de l’organisation, selon des niveaux de développement qui se déplacent progressivement de l’individu et de l’établissement vers d’autres échelles : l’académie, le territoire, la collectivité, le système éducatif.

Les processus itératifs (les éléments découverts viennent préciser le problème et alimentent l’équation, jusqu’à l’obtention de la solution) de controverses et d’alignements stratégiques qui les animent révèlent de quelle manière le réseau numérique éducatif devient un facteur d’unité technique, éducative et stratégique.

Les travaux conduits mettent en évidence cinq tendances lourdes :

  • l’organisation progressive d’une architecture globale d’information,
  • l’affirmation de l’importance d’une démarche stratégique,
  • des dynamiques d’usage qui passent au second,
  • une logique d’industrialisation et
  • une extension progressive du domaine scolaire vers le domicile.

Quelques extraits :

«Régulateur, le réseau numérique l’est moins à propos de modalités spécifiquement pédagogiques que sur les aspects de vie scolaire et sociale, de documentation ou encore de gestion et d’organisation.

«L’émergence d’un nouveau mode ne procède pas de la seule faisabilité technique ou de la seule volonté institutionnelle, mais bien d’une régulation par les usagers eux-mêmes. »

«Les activités scolaires ne se limitent pas au cadre traditionnel de l’Ecole et la continuité qu’offre le réseau jusqu’au domicile permet de créer d’autres contours au cadre professionnel. Les réseaux d’acteurs s’affirment et se stabilisent, dans une activité scolaire largement située hors de l’Ecole. »

En somme le document demeure dans le ton de la thèse, mais de nombreuses observations sont très intéressantes et la conclusion nous laisse tout l’espoir possible d’une école ouverte, vivante et plus sociale que contraignante.

En effet, les formes futures ne sont pas encore jouées du fait du pouvoir qu’ont les usagers d’influencer la structure ou d’oeuvrer en parallèlle si elle n’est pas influençable; les tensions entre les «macro-acteurs» tels les gouvernements, ministères, régions et administrations scolaires régionales, et les usagers, élèves, professeurs, parents et administrations locales, sont grandes, animées et, bonheur d’une société libre de parole, fécondes.

Pour télécharger Les réseaux numériques éducatifs, régulateurs, acteurs et vecteurs de l’évolution des pratiques et de l’organisation des établissements et de l’institution scolaires

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné