Articles

Synthèse des usages des TICE dans l’enseignement secondaire en France

Par Christine Vaufrey B , le 10 juin 2009

On ne peut pas dire que les enseignants français manquent de ressources pour utiliser les TICE. Ce serait même plutôt l’inverse : la masse de documents est telle qu’il peut être difficile de trouver ce qui sera réellement utile. Il suffit de chercher des ressources disciplinaires sur les « Edu’bases » du site Educnet (dépendant du Ministère de l’Education nationale) pour affronter cette réalité ; on constate alors que l’excès de précision nuit parfois à la compréhension et à l’appropriation des documents mutualisées sur ce site.

Fort heureusement, la Sous-direction des technologies de l’information et de la communication pour l’éducation (SDTICE) a récemment publié une synthèse intitulée « Les usages des TICE dans l’enseignement secondaire », qui permettra aux professeurs de collège et de lycée d’appréhender globalement l’intérêt des TICE dans leur enseignement. Cette synthèse est le produit de l’analyse, réalisée sur trois ans, de nombreux documents déposés sur le site Educnet par les enseignants eux-mêmes. Cette synthèse est disponible en téléchargement sur le site d’Educnet.

Trois dispositifs, six plus-values

La brochure met en avant la richesse et la variété des usages des TICE dans l’enseignement secondaire, ce qui est tout à fait encourageant. Oui, les TICE sont bien utilisées par de nombreux enseignants, dans toutes les disciplines, à tous les niveaux de classe.

Pour faciliter la lecture et rattacher les usages aux orientations ministérielles, les analyses portent sur les usages de trois ensembles d’outils et dispositifs technologiques, de plus en plus répandus dans les collèges et lycées de France :

  • Les Environnements numériques de travail (ENT) et les services en ligne ;
  • Le tableau blanc interactif (TBI et le vidéoprojecteur) ;
  • Les outils nomades (clés USB, lecteurs MP3…).

La brochure détaille ensuite les plus-values associées à l’usage de dispositifs TICE. Six groupes de plus-values ont pu être repérés :

  • Faciliter l’apprentissage;
  • Motiver et valoriser le travail des élèves;
  • Permettre à l’élève de devenir acteur de son apprentissage;
  • Gagner du temps en classe;
  • Favoriser la continuité pédagogique entre la classe et l’après classe;
  • Favoriser la réactivité pédagogique grâce à la connaissance immédiate des résultats.

Certes, ces plus-values sont bien connues des utilisateurs des TICE. Mais la brochure propose de très nombreux exemples qui montrent la grande variété des situations d’usage et sort ainsi du discours incantatoire qu’on peut résumer par « Utilisez les TICE par ce que c’est bien ». 

De nombreux liens sont proposés vers des scénarios pédagogiques et des vidéos qui montrent comment les TICE sont utilisées dans des séquences pédagogiques de toutes disciplines. Ces vidéos nous plongent au cœur du travail enseignant dans toute sa variété ; on y voit par exemple des enseignants qui utilisent les TICE pour enrichir leur présentiel et ainsi mieux capter l’attention des élèves (voir notamment la vidéo du cours d’histoire consacré à la France sous le régime de Vichy); d’autres qui s’appuient sur des dispositifs en ligne pour faire travailler les élèves en sous-groupes autonomes en leur confiant la manipulation des outils et la production d’analyses très pointues (voir ici la vidéo du cours de sport consacré à l’analyse des stratégies en basket) ; de nombreux cas enfin d’utilisation des TICE pour permettre aux élèves de simuler des interactions chimiques (par exemple, séquence d’identification bactérienne en cours de biochimie).

Bien d’autres usages sont ainsi illustrés, notamment en français, en langues vivantes, etc.

En route pour la construction autonome des savoirs par les élèves

Les exemples nous montrent que les enseignants utilisent majoritairement les TICE pour enrichir leurs séquences de cours en présence, ou pour  faire réaliser par les élèves des activités de réinvestissement des contenus disciplinaires. Rares sont les enseignants, dans les exemples présentés, qui laissent les élèves s’approprier des contenus par eux-mêmes grâce aux TICE. Pourtant, certains semblent très près d’adopter cette posture, notamment le professeur de sport mentionné plus haut, qui encourage le travail collaboratif et la construction autonome des savoirs par les élèves, ce qui lui permet d’accompagner un autre groupe en train de mener un match. Il y a là de nouvelles voies à explorer, à mesure que les enseignants s’approprieront les outils et les usages complémentaires à leurs pratiques habituelles.

Un panorama de l’usage des TIC dans l’enseignement secondaire. Sur cette page, vous pourrez télécharger gratuitement :

  • Le document complet
  • La brochure de synthèse
  • « Les TICE au service de la réussite des élèves », exemples d’usages en collège et lycée illustrant cinq plus-values.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné