Articles

La formation à distance sur le temps scolaire, ça marche

Par Christine Vaufrey B , le 10 juin 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 11 juin 2009

La France dispose d'une infrastructure d'enseignement inital qui garantit à tous ses jeunes la possibilité de poursuivre leurs études secondaires jusqu'au Bac à proximité de chez eux. Du moins, en théorie. Car en pratique, nombre de lycées ruraux ne peuvent offrir les options que les jeunes souhaitent suivre. Et le cercle infernal s'enclenche : moins d'options = moins d'inscrits, moins d'inscrits = fermeture de classes, de postes d'enseignants et d'options...

Plusieurs lycées catholiques (enseignement privé sous contrat avec l'Etat, établissements assujettis aux mêmes contraintes de programmes et de postes d'enseignants que les lycées publics) de la région Lorraine, dans l'est de la France, ont décidé de réagir à cette situation critique dès 2000, en proposant à leurs élèves de suivre des options qui n'étaient pas proposées dans leurs murs. Ceci, grâce à un dispositif de formation à distance, répondant au beau nom de LOREAD.

En huit ans, des effectifs multipliés par quinze

Trois établissements au démarrage de l'opération ont mutualisé leurs moyens et leurs efforts, et ont permis à une vingtaine d'élèves de suivre les enseignements souhaités tout en restant dans leur lycée de secteur. La première année de mise en oeuvre s'est effectuée sans moyens financiers spécifiques, mais a déjà donné de bons résultats. Tous les acteurs ont en effet trouvé de l'intérêt au dispositif : les élèves ont apprécié de rester près de leurs amis et de ne pas subir de longues heures de transport, tout en suivant l'option désirée; les familles ont apprécié de ne pas devoir assurer le financement d'un internat ou d'une chambre en ville, tout en gardant leurs enfants à proximité; les établissements enfin ont ainsi évité la fermeture de classes et la réduction de leur offre d'options.

Le dispositif s'est étoffé avec le temps. Aujourd'hui, ce sont 303 élèves qui suivent ainsi les cours à distance sur LOREAD. Treize enseignants assurent les cours dans neuf disciplines (italien, grec ancien, mathématiques pour les classes littéraires, culture régionale mosellane...), de la classe de troisième à la terminale. Vingt-deux établissements participent au dispositif, parfois pour un ou deux élèves seulement, alors qu'il leur serait évidemment impossible d'offrir des cours de spécialité en présence pour un effectif aussi réduit.

Un dispositif pleinement intégré à l'emploi du temps scolaire

LOREAD dispose de caractéristiques spécifiques qui continuent d'assurer son efficacité et sa très bonne acceptation chez les personnes concernées :

  • Les cours à distance sont pleinement intégrés à l'emploi du temps des élèves et des enseignants. A l'heure dite, les élèves suivant une option donnée se regroupent dans une salle informatique et se connectent à la plate-forme. Ils y trouvent les matériels déposés pour eux par l'enseignant référent de la matière.
  • Dans leur établissement, les élèves sont encadrés par un tuteur référent qui garantit le respect du cadre, et notamment la réalisation des travaux dans les conditions demandées par l'enseignant. Il peut également aider à la compréhension des consignes et à résoudre des problèmes techniques mineurs.
  • Elèves et enseignants se rencontrent physiquement trois fois par an, et ont des rendez-vous téléphoniques ou en visioconférence une fois par semaine. Ils échangent largement par courriel en-dehors de ces moments dédiés.
  • Le déploiement du dispositif est accompagné par un projet de recherche-action depuis sa naissance. C'est le CEPEC et, plus spécifiquement, Bruno Devauchelle, qui assure cet accompagnement.
  • Les enseignants et les élèves sont formés (pendant deux jours pour les premiers, une journée pour les seconds) au maniement de la plate-forme Claroline qui héberge LOREAD et des outils complémentaires.
  • LOREAD ne coûte pas cher : les enseignants sont rémunérés pour leurs heures de formation à distance comme pour leurs heures de formation en présence. L'administration scolaire finance quelques heures supplémentaires pour le développement des cours. Les outils informatiques utilisés sont des outils gratuits et/ou open source.

D'excellents résultats, mais pas une solution miracle

Le dispositif donne d'excellents résultats sur les apprentissages. Michel Larrory, qui fut le pilote de ce projet à son démarrage et en demeure l'un des acteurs principaux, l'explique ainsi sur son blogue : "les résultats obtenus au baccalauréat dans les matières suivies sur LOREAD s’avèrent étonnamment bons par rapport aux élèves qui ont suivi les cours en présentiel. Cela s’explique par l’analogie qui existe entre le travail en autonomie et la situation d’examen. Seul sans le professeur, l’élève est obligé de mobiliser ses ressources personnelles, ses intuitions et ses compétences pour réussir le travail demandé".

Il ne faut pourtant pas considérer un tel dispositif comme une solution miracle. M. Larrory met en garde contre un recours systématique à la formation sur plate-forme, qui demande énormément d'autonomie aux jeunes. Les enseignants, dans la première évaluation du dispositif, avaient eux aussi signalé la difficulté de travailler avec certains élèves qui présentent a priori peu d'autonomie, prennent peu d'initiatives et sont peu motivés par l'option choisie.

Des lycées ruraux sauvés, une formule appelée à se développer

En dépit de ces quelques réserves, LOREAD a atteint son objectif (permettre aux élèves de suivre les options voulues près de chez eux, enrayer la baisse d'effectifs dans les lycées ruraux), et bien au-delà. Les enseignants insistent en effet sur le renouvellement de leurs pratiques pédagogiques occasionné par l'utilisation du dispositif, et les élèves sur la qualité de leur relation avec leurs enseignants.

D'autres régions françaises, la Haute-Normandie en particulier, s'apprêtent à suivre l'exemple de la Lorraine.

La description du dispositif LOREAD sur le blogue de Michel Larrory

Le document de présentation du dispositif en pdf, téléchargeable sur la plate-forme d'échange destinées aux enseignants du projet

Enseigner à distance au lycée : LOREAD un dispositif innovant, article de Bruno Devauchelle sur le site du CEPEC.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné