Articles

Les Tic et la formation de la main-d’oeuvre dans les PME québécoises***

Par Denys Lamontagne , le 18 décembre 2006 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Ce rapport du CEFRIO intitulé «Projets d’apprentissage virtuel dans les entreprises québécoises» et sa synthèse «Les Tic et la formation de la main-d’oeuvre dans les PME québécoises», présentent les différentes expérimentations d’utilisation de la e-formation pour les travailleurs des PME québécoises.

Par le biais de comité paritaires (différents acteurs d’une même industrie regroupés), 9 projets de formation ont été lancés et, depuis 2004, ceux-ci ont impliqué 140 entreprises. Plus de 500 travailleurs ont participé aux différentes formations.

Des aperçus des produits réalisés sont accessibles et sont généralement intéressants.

Reste le suivi après que l’argent de l’expérimentation ait été dépensé: les comités paritaires n’ont pas nécessairement la structure ni le mandat d’assurer spécifiquement la formation de leurs membres et on peut se demander s’ils ne dédoubleraient pas les fonctions des commissions scolaires qui ont déjà la responsabilité de la formation professionnelle dans leur milieu. Tant qu’à subventionner, car toute cette expérimentation l’était, autant mieux renforcer l’existant et ceux qui ont l’expertise de la formation.

La mise en réseau des gens, des institutions et des ressources appelle certains changements administratifs, comme peut-être des commissions scolaires spécialisées comme le sont les RÉCIT, responsables pour un domaine à l’échelle du territoire ?

Télécharger le rapport d’expérimentation ou la synthèse (documents .pdf)

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné