Articles

TICE en France : absence d'une vision prospective

Par Tété Enyon Guemadji-Gbedemah , le 06 mai 2009

Jean Heute, Directeur des Technologies de l'Information et de la Communication à l'IUFM Nord-Pas-de-Calais est l'invité du 28ème épisode de Réseau TIC, l'émission en baladodiffusion de la Vitrine Technologie-Education. Avec Pierre-Julien Guay, cet auteur de plusieurs articles sur le management de la qualité, les hypermédias, l'apprentissage et la société du savoir dresse un tableau de la situation actuelle des TICE en France.

Politique de promotion et de soutien des TICE

Jean Heute explique que dans le système scolaire français, la promotion et le soutien aux TICE est régionale c'est-à-dire qu'ils se réalisent au niveau des académies avec une échelle supplémentaire de décentralisation pour l'enseignement primaire. Au supérieur, ajoute-t-il, chaque université dispose d'une autonomie plus grande tout en rentrant dans le cadre de maquettes de diplômes validées à l'échelle nationale par le Ministère.

Quant à l'existence ou non de directives liées aux choix technologiques, notamment l'utilisation de logiciels libres ou le partage de plates-formes, l'interviewé affirme que généralement il y a des cadrages qui sont faits au niveau national mais ils laissent une marge de manœuvre importante aux académies.

En revanche, poursuit-il, une forme d'harmonisation d'un point de vue technologique est instituée par les académies pour favoriser la mutualisation des granules de formation, la gestion des problèmes de maintenance applicative ou la mise à jour des solutions logicielles.

Enfin, il signale qu'à l'échelle nationale, des référentiels TIC ont été définis : le Brevet Informatique Internet (B2I) pour le scolaire et le Certificat Informatique Internet (C2I) pour l'enseignement supérieur. Ces référentiels permettent une mise à niveau des acteurs et facilite la reconnaissance des compétences.

Bilan de l'intégration du numérique en éducation

Selon Heute, la production de contenus numériques est encore artisanale du fait de la difficulté du passage à l'échelle de la massification. Cette massification impose une coordination et des moyens alors qu'une foule d'activités est encore cloisonnée.

Or il n'est pas certain, conclut-il que les décideurs aient une vision non seulement technique mais aussi prospective de la place des TICE dans l'éducation.

"On a pensé à tort pendant trop longtemps qu'il suffisait de mettre les outils à disposition et que les gens allaient naturellement s'en emparer pour apprendre ou pour enseigner".

L'intégralité de cette entrevue est à écouter en ligne sur le site de la Vitrine Technologie-Education ou à télécharger au format mp3 avec un document d'accompagnement en pdf.

Ce 28ème épisode traite aussi de la syndication de contenu numérique et de l'apprentissage de la langue japonaise.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné