Articles

Femmes et métiers des TIC : des stratagèmes aux stratégies

Par Gamra ZENAIDI , le 15 novembre 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 17 novembre 2009

Bien que la cartographie des métiers des TIC révèle la diversité des domaines allant de la spécialité à la polyvalence, de la conception à l’utilisation, de l’informatique pure et dure aux télécommunications, le nombre des femmes qui font leurs carrières dans ces domaines reste réduit. Mais on assiste à un bouleversement sans précédent dans le marché du travail, un phénomène qui pourrait contribuer à une inclusion plus significative des femmes en prenant en considération le genre en tant que facteur positif et non en tant que handicap.

Car l'enjeu est aujourd'hui économique, au moins tout autant que social. La Commission européenne a pris une série de mesures très pratiques pour favoriser l'accroissement du nombre de femmes dans les métiers des TIC.

La Commission Européenne tire la sonnette d'alarme

N’est-il pas inquiétant de voir qu’à l’échelle européenne, le pourcentage moyen des femmes membres d'un conseil d'administration ne dépassait pas 6% en 2007, un pourcentage révélé par une étude effectuée en octobre de la même année auprès de 150 sociétés européennes des TIC ? Le résultat de cette étude remet en cause toute la politique en rapport avec l’inclusion des femmes dans les métiers des TIC et révèle toutes les polémiques qui en découlent. Il est évident qu’il reste encore beaucoup de travail à faire !

C’est sans doute ce ‘résultat choc’ qui a accéléré la prise de décisions et de mesures au niveau de l’Union Européenne! En effet, la Commission Européenne a tiré la sonnette d’alarme en rappelant que le secteur des TIC a besoin de la 'gente féminine'. Le besoin de passer du stade des stratagèmes à l’adoption de stratégies efficaces s’avère nécessaire et urgent. Viviane Reding, Commissaire en charge de la Société de l'Information et des Médias, a déclaré dans un communiqué daté du 7 mars 2008 :« Nous devons passer outre les idées reçues selon lesquelles les emplois dans le secteur des TIC sont trop techniques pour les femmes, et les encourager à se tourner vers ces carrières attrayantes, innovantes et diversifiées. »

Premiers pas vers une meilleure inclusion des femmes dans les métiers des TIC

Dans le but de garantir l’égalité des chances, de (re)mettre la pendule à l’heure High Tech, de favoriser les initiatives des femmes et de les encourager à se retourner vers le secteur des TIC, la Commission Européenne a pris les mesures suivantes : 

1- Le lancement d’un code de meilleures pratiques pour les femmes dans le secteur des TIC

Ce code, inauguré au début 2008, a eu des effets rapides. En octobre 2008, 28 signataires (contre 5 lors du lancement de ce document) s'étaient engagés à encourager les jeunes femmes à étudier et à choisir des carrières dans les télécommunications, la technologie et l'Internet.  Les bonnes pratiques en matière de formation et d'accès à l'emploi dans les métiers des TIC touchent notamment aux points suivants :

    • Création de programmes de formation à distance à l’intention des femmes durant le congé de maternité pour qu’elles puissent suivre les développements technologiques les plus récents et réintégrer sans difficulté le travail après le congé de maternité,
    • Attention portée à la conciliation entre  la vie de  famille et le travail,
    • Attention portée à la flexibilité des heures de travail,
    • Encouragement du travail à domicile ou télétravail,
    • Mise en place de forums électroniques permettant de mettre en valeur les activités et atouts des femmes lors de leur recherche d'emploi.

De telles pratiques ne peuvent que motiver les femmes qui désirent faire leur carrière dans les TIC, notamment dans les domaines du télétravail, de la formation à distance et de l’enseignement virtuel qui permettent à la femme de concilier sa vie de famille et son travail.

2- Le lancement du répertoire européen, l’EUD (European Directory for Women and ICT)

Ce répertoire, lancé  le 8 octobre 2009, se présente comme un portail qui regroupe en une seule interface toutes les activités, les offres d'emploi, la législation et les statistiques en rapport avec les femmes dans les TIC, qui donne un aperçu des tendances de ce domaine en Europe, et qui établit une collaboration et des réseaux entre les différents acteurs. Son objectif fondamental est de promouvoir l'orientation des femmes vers les secteurs des TIC. Plusieurs outils de communication et de collaboration sont mis à leur disposition dans le but de faciliter leur visibilité et les aider à établir des partenariats sur le plan régional et international. Bien que ce portail ait été crée tout récemment, il est devenu une référence incontournable pour un public féminin désireux de se lancer dans les TIC. Il est à noter que ce portail redirige vers d’autres sites en rapport avec les femmes et les métiers des TIC tels que :

  • http://www.womenandtechnology.eu: Le Centre Européen pour la Femme et la Technologie (ECWT), une organisation européenne à but non lucratif crée en 2008. C’est un partenariat européen d’expertise dans le domaine des femmes et du développement technologique. Il regroupe des experts du monde des affaires, des gouvernements, des universitaires et des organisations à but non lucratif qui supportent l’innovation à l’échelle régionale à travers la mobilisation de ressources, la recherche, les bonnes pratiques et les services.
  • http://www.itfwomenict.org : International Taskforce on Women and Information and Communication Technologies (ITF): C’est une communauté d’experts dans tous les domaines qui travaillent  à accroître les possibilités économiques, sociales et éducatives pour les femmes et les filles dans la société du savoir.

Les mesures prises par la Commission Européenne pourraient être appliquées dans d’autres pays notamment ceux où la participation des femmes dans les métiers des TIC est limitée. En plus, elles pourraient être renforcées par des textes de loi qui garantissent aux femmes une part équitable dans les métiers des TIC et accompagnées d’un suivi rigoureux et durable. Sinon les écarts dus au ‘Digital Gap’ et au ‘Gender Gap’ risquent de devenir encore plus infranchissables. Il serait également important de  mettre en place des passerelles pluridisciplinaires et une information efficace sur les contenus et la diversité des métiers pour permettre d'augmenter l'intérêt des femmes pour les métiers des TIC.

Dès à présent, n'hésitez pas à consulter les différents sites mentionnés. Si vous êtes enseignant(e) chargé(e) d'orientation, faites la promotion des métiers des TIC auprès des jeunes filles. La féminisation des métiers a toujours apporté des modifications importantes et positives dans les conditions de travail et le management. Une raison de plus pour ouvrir ces métiers fort masculins aux femmes.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné