Articles

Formation à distance des maîtres en Francophonie. L'Ifadem en ligne

Par Thot , le 02 décembre 2008

L’Organisation  Internationale de la Francophonie, l'OIF,  et l’Agence  Universitaire de la Francophonie, l'AUF,  depuis la déclaration du Sommet francophone de Bucarest ,  ont reçu mandat des Chefs d'Etats francophones, de cheminer ensemble pour aider les pays francophones à atteindre l'un des huit objectifs du millénaire , à travers le projet de plus en plus utopique, à savoir l'Education pour tous.

L’Initiative francophone pour la formation à distance des maîtres, l'IFADEM, est une initiative commune fondée sur l'expérience de ces deux opérateurs de la Francophonie, leurs moyens et leurs expériences pour soutenir les politiques nationales de modernisation des systèmes éducatifs et pour les aider à accroître l’offre de programmes et de contenus de formation axés sur les technologies éducatives. Selon l'Unesco,  le nombre d’enfants scolarisés en Afrique subsaharienne – Océan Indien inclus – a progressé de 36 % entre 1999 et 2005, avec des budgets publics consacrés à l’éducation en hausse de plus de 5 % par an.

Mais la moitié des enfants non scolarisés dans le monde vit en Afrique et 80 % de ceux-ci habitent en milieu rural. En 2015, les besoins en enseignants supplémentaires au primaire atteindront plus de 18 millions dans le monde entier, dont 2,3 millions en Afrique subsaharienne. Certains  Chefs d’États et de gouvernements francophones sont donc confrontés à une situation très difficile de leur système éducatif.

L'Ifadem se donne pour objectif principal l’amélioration des compétences des enseignants du primaire dans le domaine de l’enseignement du français par l’intermédiaire d’un dispositif de formation continue en partie à distance utilisant les TIC. Son site Internet présente le contexte dans lequel s’inscrit l’Initiative, les acteurs impliqués, les méthodes mises en œuvre, et la façon dont l’initiative se décline concrètement dans les quatre pays retenus pour une première expérimentation (2007-2009) à savoir le Bénin, le Burundi, Haïti et Madagascar

L’IFADEM vise, on l'a dit, l’amélioration des compétences des enseignants du primaire (ou du fondamental) dans le domaine de l’enseignement du français. D’autres disciplines enseignées en français pourraient être concernées par l’IFADEM. Il s'agira également :

  • d'améliorer la connaissance que les enseignants du primaire ont du français moderne et usuel ;
  • de réduire certaines des lacunes de leurs formations initiales ;
  • d'améliorer la qualité de l’enseignement et, dans le même temps, l’efficacité de la transmission des savoirs aux élèves ;
  • de moderniser l’enseignement du français à la faveur de pratiques innovantes, de l’emploi de nouveaux outils didactiques et en encourageant l’usage des technologies de l’information et de la communication ;
  • de mettre en œuvre un dispositif de formation en partie à distance, fortement ancré dans les contextes administratifs et académiques locaux, en se reposant sur des acteurs de terrain préalablement formés.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné