Articles

La moulinette à arguments qui tuent : pas encore née !

Par Martine Dubreucq , le 14 juin 2010 | Dernière mise à jour de l'article le 15 juin 2010

On se trouve face à un paradoxe étonnant aujourd'hui : jamais on n'a autant débattu sur les blogs, les forums, les commentaires des articles de la presse, dans les émissions de télévisions sur tous les sujets d'actualité ( pour ou contre les I-pad, l'identité nationale, les punitions corporelles, l'allongement de la durée du travail...) et jamais on n'a eu aussi peu de débat vivant et constructif à l'école, si l'on en croit les documents que l'on trouve en ligne !

Peu de ressources pédagogiques pour apprendre à argumenter

Si l'on excepte le cours de philosophie (en France seulement, et pour une petite année ) et la pratique des controverses ( à  l'université ou dans les grandes écoles) l'exercice de l'argumentation reste souvent cantonné au cours de français, avec des activités très formelles et académiques alors que des compétences consistant à savoir d'une part écouter les arguments des autres, les comprendre, les situer dans un contexte, d'autre part à être capable d'avancer des opinions enrichies d'exemples, les articuler dans une progression sont éminemment précieuses.

L'exercice de l'argumentation a besoin de sang neuf et les débats du genre "Pour ou contre la peine de mort "s'essoufflent, (encore que, dans les clases multiculturelles, ils gardent tant de force....  qu'on les évite !), les ressources en ce domaine étant assez académiques. Le professeur de langues a bien du mal à trouver des dispositifs qui puissent l'aider à animer un débat écrit avec un groupe d'adolescents ou d'adultes.

Voltaire opposait deux types d’argumentation : l’argumentation directe, le long traité fastidieux et une autre argumentation indirecte associée à  la brièveté et au plaisir : une sorte de fable dont "Candide" est l'exemple.

On attend toujours notre Voltaire en pédagogie et on soupire en consultant ce qui se fait de mieux (ou de moins bien), en ligne.

Argumentation ou morale ?

Le dossier  La recherche et la formulation d'arguments porteurs se propose de préparer de façon méthodique à l'argumentation et adopte une démarche progressive adaptée à des niveaux assez modestes.

Il présente par exemple une série de phrases à synthétiser pour entrainer à la phase de formulation des arguments dont voici deux items :"L'activité professionnelle de la femme lui permet d'acheter ce dont elle a envie sans demander l'argent nécessaire à son conjoint ou à son compagnon. " et voici la consigne  : Formulez en une phrase concise les arguments ci-dessous qui sont trop longuement explicités.

Première remarque : à quel individu préhistorique s'adresse cette assertion ? D'où est sorti ce magnifique fleuron de la France des années 50 ?  Deuxième remarque : avez-vous la même consigne en version compressée ?

Autre exemple : "La société de consommation nous incite à acheter de façon effrénée des objets, de la nourriture, des vêtements, toutes choses qui se révèlent souvent de peu d'utilité. => La société de consommation pousse au gaspillage".

A la lecture de nombreux documents similaires, on se demande si les corpus ont été modifiés depuis une trentaine d'années, comme si une génération entière de pédagogues s'état désintéressée de la question ou avait oublié de vivre dans la vraie vie, là où les femmes sont des sujets à part entière, là où on ne peut plus énoncer des sentences morales comme on le faisait dans les livres de grammaire d'antan.

Préférer les ressources des journalistes et des publicitaires

Pour des ressources plus pointues, on se reportera à un ensemble d'exercices (surtout 2 et 3 ) sur le site de Français langue maternelle, Magister,  à la partie Reformuler une progression argumentative.

On consultera également le module 3  "Comment situer vos idées et celles des autres ?"  du manuel Comment écrire un rapport en français ?qui reste une réference en matière d'expression écrite.

Il semble que la rhétorique, les techniques de communication et de persuation issues du monde de l'entreprise et de la publicité ainsi que les journalistes, qui sont aussi bien souvent des professionnels de l'opinion, aient davantage à nous apporter sur cette question de la construction et du maniement de l'argumentation.
A suivre dans un prochain article.

Crédit illustration : carlos vilela et clotho98, Flickr, licence CC.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné