Articles

Qui joue ? Portrait des amateurs de jeu vidéo en France.

Par Alexandre Roberge , le 27 octobre 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 28 octobre 2009

C'est une industrie qui pèse trois milliards de dollars (environ deux millions d'euros) uniquement dans l'Hexagone: les jeux électroniques ont la cote chez les Français. Sans compter que malgré la crise économique, on prévoit que le marché atteindra des profits mondiaux de 73,5 milliards de dollars en 2013. Le milieu du jeu a donc tout intérêt à bien connaître les habitudes de son public. Les concepteurs et distributeurs de "serious games", dont on dit qu'ils pourraient capter 10 % du marché dans un futur proche examinent également les données utilisateurs avec la plus grande attention.

Les faits

L'enquête anuelle "Today's gamers national surveys 2009" fournit les chiffres suivants :

  • Il y a 25,4 millions de joueurs en France, c'est-à-dire environ 63 % de la population en âge de jouer (plus de 8 ans).
  • Les 8 -12 ans sont les plus nombreux à jouer. Chez les garçons, 95 % des garçons de cette tranche d'âge jouent en moyenne 6 heures et demie par semaine, 92% des filles jouent en moyenne 4 heures et demie par semaine.
  • Les garçons entre 13 et 19 ans sont les plus gros joueurs : ils consacrent plus de 9 heures par semaine aux jeux en ligne et sur console.
  • À partir de 50 ans, la proportion hommes-femmes est inversée et on dénombre plus de joueuses (40% contre 33% pour les hommes).
  • 72 % des joueurs préfèrent les jeux sur console, mais les portails de jeux sur Internet arrivent en second (46%) avec une proportion équivalente aux jeux sur PC (47%). Les jeux massivement multijoueurs sont très prisés par les garçons (34% des 13 à 19 ans).
  • Les jeux sur téléphone mobile (8%) et sur les réseaux sociaux comme Facebook, MySpace (11%) sont encore modestement représentés.

Un engouement qui pourrait être utilisé dans le monde éducatif

Au-delà des chiffres, il y a une réalité : près de deux Français sur trois jouent ! Ce qui n'est pas exceptionnel, si on compare cette proportion aux 73 % de Britanniques, 70% de Néerlandais ou 83% d'Américains, mais qui représente malgré tout un large bassin de joueurs. Une masse critique qui peut s'intéresser à l'idée de jeu dans leur formation scolaire ou professionnelle. Autre aspect intéressant: la différence entre joueurs et joueuses n'est pas aussi grande qu'on pourrait le croire, quelle que soit la tranche d'âge considérée. Le développement de jeux, notament pour les adultes deplus de 35 ans où prédominent les joueuses, est donc promis à un bel avenir.

Il est dommage que l'étude ne se soit pas intéressée aux types de jeu joués pour avoir un portrait plus précis des joueurs. Cependant, les portails de jeu sur la Toile et les jeux massivement multijoueurs ont un public fidèle et nombreux. Voici une indication importante pour les développeurs de jeux sérieux en ligne.

Pour accéder à la synthèse des résultats pour la France de l'étude Today's gamers national survey (en anglais), cliquez ici.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné