Articles

Manuels scolaires et développement durable: une seconde vie

Par Gamra ZENAIDI , le 27 janvier 2010

Les manuels scolaires sont des produits éphémères; leur vie dépend des changements de programmes pédagogiques dictés parfois par des choix politiques et l'évolution des connaissances. On se trouve face à des millions de livres, souvent non recyclables, qu'il faudrait remplacer et s'en débarrasser alors que l'UNICEF estime que ''855 millions de personnes, soit près d'un sixième de l'humanité, sont analphabètes''. Un grand problème pour la société et l'environnement qui nécessite des dispositifs divers au niveau national voire même international! Comment donner une seconde vie à ces manuels en fin de vie et diminuer leur impact sur l'environnement? Un enjeu important et délicat à la fois!

Gratuité des manuels scolaires et égalité des chances

En France, la plupart des écoles, collèges et lycées prêtent les manuels scolaires à tous les élèves qui doivent les restituer à la fin de l'année scolaire. Les manuels sont achetés par les collectivités locales, dans le but de pallier les difficultés financières des parents, réduire les inégalités entre élèves et limiter les effets néfastes sur l'environnement.

Dans la Région Franche-Comté, c'est grâce à la volonté du Conseil Régional que ''ce dispositif a été mis en place progressivement, avec le concours des communautés éducatives des lycées, y compris les parents d'élèves. Depuis la rentrée 2007, la gratuité concerne tous les lycéens de seconde, première, terminale générale, technologique et professionnelle, soit 43 000 élèves.'' 

En Bourgogne, le dispositif remonte à 2004-2005 et touche tous les lycéens inscrits régulièrement dans un établissement éducatif public ou privé relevant de l'Education Nationale ou de l'agriculture. ''Pour 2009-2010, les établissements bénéficient d'une dotation de renouvellement en vue de leur permettre de poursuivre cette politique de gratuité au bénéfice des élèves.''

Mais le jeu en vaut-il la chandelle ? La durée de vie d'un manuel n'excède pas quatre ans (à cause des changements de programmes), et l'investissement est lourd.

Les parents et les enseignants ne sont pas si enthousiastes

Pour les parents, la gratuité des manuels scolaires résout certains problèmes financiers surtout par ces temps de crise, mais les enseignants ne sont pas tous unanimes sur l'efficacité de ce dispositif. Les élèves ne peuvent pas faire des annotations sur les livres. Il est difficile de s'assurer que les élèves les gardent en bon état et les restituent à la fin de l'année scolaire.
 En Chine, les parents se sont montrés moins enthousiastes. Certains d'entre eux ont dit qu'ils étaient inquiets de la propreté des livres. "Les livres recyclés sont susceptibles de porter des germes nuisibles''!

Autres façons de faire revivre les manuels scolaires

D'autres programmes organisés par des associations  à but non lucratif trouvent la solution en envoyant les manuels scolaires en fin de vie aux pays en voie de développement. Une façon étrange de lutter contre l'analphabétisation par l'intermédiaire de livres périmés ! On comprend aors pourquoi on trouve des pages de manuels en guide de papier d'emballage, sans même parler des piles d'ouvrages rongés par les insectes qui encombrent les arrière-cours.
L'adoption de la démarche des 3 R,  récupérer/ réutiliser/ recycler, offre une autre alternative par le biais du recyclage des manuels en fin de vie, mais l'on note qu'ils ne sont pas tous recyclables! L'utilisation de l'adhésif ne donne pas la possibilité de recycler entièrement le livre; donc il faudrait en tenir compte dès leur conception et leur fabrication et éviter les réparations sauvages. Le recyclage s'inscrit dans la politique du développement durable.

Une solution beaucoup plus radicale trouve sa logique dans les manuels électroniques et l'enseignement à distance. Toute une culture du livre est mise en jeu et on est tous concernés par les enjeux !Et encore faut-il être bien conscient des coûts environnementaux des techologies numériques qui, certes, économisent sur le papier, mais consomment énormément d'énergie. De plus, les liseuses électroniques sont fabriquées à partir de matières premières ou transformées parfois difficiles à recycler, voire nocives pour l'environnement et la santé humaine (cas des métaux lourds). En tout état de cause, manuel papier ou manuel numérique, la nécessité du développement durable nous contraint à envisager le cycle total de vie de ces produits, de leur conception à leur élimination.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné