Articles

Edition de manuels scolaires libres pour les pays en développement

Par Tété Enyon Guemadji-Gbedemah , le 27 janvier 2010 | Dernière mise à jour de l'article le 13 avril 2012

Dans la cour d'une école marocaine, des élèves ainsi que leur enseignant posent avec des livrets neufs. L'association « Manuels sans frontières » est passée par là.

Fondée en 2003 en France, cette association édite des manuels scolaires destinés aux pays francophones en développement. Pour ce faire, elle regroupe des enseignants, des formateurs et des voyageurs qui travaillent autour d'un projet de manuel jusqu'à son aboutissement.

Les volontaires se chargent de la rédaction, de l'impression et de l'acheminement du produit fini. Il faut signaler qu'une fois le manuel rédigé, il est expérimenté dans des écoles avant sa vulgarisation.

Manuels libres et photocopiables

Sur le site de l'association, une vingtaine de manuels sont mis en ligne en version PDF en français, mathématiques, phyisique-chimie, santé et même un manuel consacré à la mise en place d'un potager scolaire. Les personnes intéressées peuvent télécharger ces manuels numériques, les imprimer en noir et blanc sur un papier A4 puis les photocopier.

Cette initiative comporte un intérêt évident en ce qu'elle contourne les circuits classiques d'édition trop onéreux pour nombre de pays africains. Elle évite de fait aux usagers les soucis en matière de propriété intellectuelle, dans la mesure où le produit est libre de droits. Elle permet également aux écoles d'accéder à peu de frais à des manuels originaux et adaptés à leurs besoins.

Cependant résout elle tous les problèmes liés à la disponibilité des manuels dans les écoles des pays en développement ? A l'évidence non. Le vrai problème reste et demeure lié à la faible allocation de ressources à l'éducation dans son ensemble.

Des éditeurs locaux et une juste répartition des manuels

Et contre ceci, les manuels scolaires, fussent-ils libres, ne peuvent rien au risque d'en susciter d'autres notamment : le déséquilibre au sein d'un même système éducatif où certains ont accès à des manuels et d'autres pas. Puisque c'est bien de cela qu'il s'agit. La plupart des initiatives de diffusion de manuels libres en Afrique étant à ce jour de très faible portée. Même les fameux manuels Sésamath peinent à s'introduire sur le continent à défaut d'une appropriation locale.

Toutefois, il ne faudrait pas jeter le bébé avec l'eau du bain. Autrement dit, oui aux les manuels numériques libres et à leur diffusion dans les pays en développement, dans l'espoir qu'ils provoqueront un déclic au niveau des décideurs. De ces derniers, il est attendu impérativement une dotation des écoles en équipements informatiques leur permettant de lire des livres numériques et de tirer profit des nombreuses ressources documentaires en ligne.

Lire : A quand une édition scolaire africaine ?

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur