Articles

«Chaque étudiant devient une ressource dans la classe»

Par Denys Lamontagne , le 14 décembre 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 15 décembre 2009

La Abilene Christian University (ACU) au Texas a décidé l’an passé que tous ses nouveaux étudiants seraient équipés d’un iPhone ou d’un iPod touch. Plus de 60 % ont choisi le iPhone, les autres le iPod touch.  À la deuxième année de ce programme,  2 100 étudiants (près de la moitié du campus) et 97 % de ses professeurs sont maintenant ainsi équipés.  Il a évidemment fallu étendre et renforcer le réseau wi-fi de l’université, mais apparemment l’institution ne regrette aucun de ses choix.

Sans livrer de chiffres, l'institution affirme qu’environ 1 % de son budget a été engagé dans cette initiative. Certaines économies ont été réalisées en réaffectant des ressources autrefois consacrées aux ordinateurs fixes pour les étudiants.

Également, plusieurs applications ont été spécifiquement développées pour l’université, comme la carte interactive ou le système d'information et plusieurs autres services ont été adaptés aux usages souhaités par les professeurs et les administrateurs.

Des usages variés

Les différentes facultés (chimie, finance, journalisme, théâtre, langues...) (voir Faculty experiences ) sont encouragées à faire des expériences et également à exploiter des usages déjà maîtrisés comme les sondages éclairs, les blogues, les podcasts, la recherche en ligne ou le visionnement de conférences.

Les effets sur la participation des élèves et la transformation de l’enseignement des professeurs est appréciable.  En utilisant la rétroaction anonyme, un professeur peut réorienter rapidement ses explications et obtenir la participation de chacun, même des plus introvertis..  En exploitant les ressources internet, le professeur peut animer des discussions dont il aurait seulement pu rêver auparavant : tous ont accès aux classiques de chaque discipline sans avoir ni à les acheter, ni à les transporter; tout en pouvant les annoter, les référencer, etc.

«Il y a environ 5 ans, mes étudiants ont cessé de prendre des notes de ce qui était présenté en classe, ils savaient qu’ils pourraient retrouver l’équivalent ou mieux dans Internet. Avec le iPhone, le problème de la validation des sources pertinentes est souvent discuté avec les étudiants et constitue une bonne part de l’activité du professeur.»

Par ailleurs, la dynamique des relations sociales des étudiants est radicalement transformée du fait qu’ils soient tous connectés et puissent s’échanger leur préférences et participer à plusieurs réseaux autant académiques que sociaux ou publics.

Du point de vue de l’université, elle prépare mieux ses étudiants au monde d’aujourd’hui en intégrant les outils qui y sont utilisés plutôt qu’en isolant ses étudiants des usages et pratiques qui y auront cours sous peu.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné