Articles

Comment bloguez-vous ?

Par Martine Dubreucq , le 11 septembre 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 15 septembre 2009

Oui, il y a de plus en plus de professeurs qui créent un blog  pour la classe et peu importe leur nombre ! La question est bien de savoir comment ils s'y prennent, quelles sont leurs difficultés et s'ils sont satisfaits de l'expérience.

Le site Weblettres a crée une liste de discussion des blogueurs de la plate-forme qu'elle met à disposition des professeurs de français, Les blogs de weblettres. Une synthèse des expériences est accessible  sur Métablog.

A travers la diversité des participations, on  peut dégager  plusieurs tendances :

  • il n'y a pas un modèle de blog unique : l'outil permet  aussi bien des projets collectifs dans le cadre de clubs, un complément de cours de l'enseignant, des contributions éclatées de type Wiki. Chaque professeur peut configurer le blog selon le degré de maitrise et de contrôle qu'il souhaite.
  • Les enseignants sont unanimes sur l'aspect motivant et valorisant de l'outil pour les élèves, sur les perspectives offertes par les fonctions de commentaires.
  • Un grand nombre d'enseignants a saisi l'intérêt du blog pour une réflexion et une sensibilisation à la culture  numérique (droits d'auteur, traces en ligne, portée des écrits)

Les difficultés rencontrées sont intéressantes parce qu'elles révèlent des points faibles dans l'outil d'une part, dans la méthodologie adptée d'autre part, dans l'organisation de l'école enfin :

  • Lecture chronologique : c'est l'organisation « naturelle » d'un blog. C'est le dernier article écrit qui apparait en premier,  ce qui ne facilite pas le classement. Créer des rubriques nécessite un peu plus de méthode et de la réflexion, donc du temps qui par nature lui aussi fait défaut.
  • Les élèves, accaparés chacun par leur production, ne sont pas incités par l'outil à consulter les blogs des autres. La curiosité ne semble pas une qualité que les murs de l'école favoriserait !

Là où l'outil se montre faible peut intervenir l'enseignant... L'étape suivante pourrait être conçue sur le modèle de « l'information gap » : imaginer des tâches qui obligent à faire un tour par le blog des autres.

  • Beaucoup de problèmes restent d'ordre technique et il faut de multiples tâtonnements pour arriver à des résultats acceptables. Une communauté comme celle de weblettres permet de répondre dans une large mesure aux problèmes rencontrés grâce à d'incessants ajustements et à  la souplesse de l'équipe de gestion de la plate-forme.
  • L'organisation des activités d'un blog pose un problème d'adaptation des lieux, de matériel requis. Les salles multimédia ne sont pas si nombreuses et de totues façons très sollicitées, avoir recours au CDI n'est pas si facile. Bref, parler d'équipement informatique en état de marche en 2009 n'est pas dépassé, c'est une limitation que doivent affronter grand nombre de professeurs.

La salle. J’avais 10 postes en état de marche, et 28 élèves par classe, cherchez l’erreur."

Et gardons le mot de la fin pour les propos d'une enseignante qui a déposé sa contribution un peu en retard, propos qui n'apparaissent pas dans la synthèse :« Le blog, si nouveau soit-il, reste scolaire […]. Disons que ce miel attrape un peu plus de mouches... mais pas forcément durablement. L'effet séduction est assez bref. Une minorité d'élèves change de point de vue par rapport à l'écrit en classe ou hors de la classe, mais c'est toujours lié à une attente du professeur. »


Quand enseigner veut dire un peu plus que séduire, la route est longue mais il y a des chemins plus sympathiques que les autres.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné