Articles

Le droit dans Internet : un principe fondamental d’accessibilité en action

Par Denys Lamontagne , le 22 mars 2010 | Dernière mise à jour de l'article le 05 avril 2019

Le droit est composé de principes normalement cohérents qui définissent l’existence d’une entité qu’elle soit individuelle ou sociale : un individu, un couple, une famille, une entreprise, un organisme, une région, un état...

Au service des intérêts de tous ceux qui y sont définis, il arrive que les lois soient détournées momentanément ou structurellement de leurs fonctions fondamentales, la justice et l’équité, pour devenir un instrument d’oppression au service d’un groupe d’intérêt, que ce soit un gouvernement, une caste, une entreprise, un petit groupe de familles privilégiées ou même un seul individu.

Ballottée entre l’ouverture, l’accessibilité, la simplicité et l’efficacité d’un coté et le secret, l’incompréhensibilité, la procédurite et les complexités coûteuses, l’administration de la justice est soumise à des jeux de pouvoir dont nous ne soupçonnons qu’à peine l’étendue, allant des lobbys corporatistes et économiques aux groupes sociaux ou politiques.

Jeux de pouvoir et tensions, on peut affirmer sans faute que l’un des meilleurs outils d’apaisement est l’information et l’éducation des citoyens à propos de leurs droits et devoirs. Des citoyens informés font en sorte que les lois sont mieux définies, mieux respectées, mieux défendues et mieux administrées.

Le seul fait de les rendre publiques peut susciter leur contestation politique, on a donc intérêt à les rédiger pour de bonnes raisons et dans l’intérêt de tous. On comprend alors que les pays et organisations signataires de la Déclaration de Montréal sur l'accès libre à la loi sont des garants de la qualité d’un système légal efficace au service de nos droits et libertés.  L’oppression s'accommode mal de l’information et de l’éducation.

Avec Internet, non seulement les textes de lois sont accessibles mais de plus ils peuvent être communiqués, débattus, contestés, améliorés.  Il est évident qu’Internet change toute la donne dans le monde de la justice.  En défendant le principe de l’accessibilité et de la transparence, la justice se dote peut-être d’un système d’autoprotection.

Quelques ressources pour s'en convaincre :

D'abord :

Du coté du Québec

France

Belgique

Tunisie

Maroc

Algérie

Burkina Faso

Mali

Togo,

Cameroun, Sénégal...  pas de site officiel

Afrique

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné