Articles

La recherche d'emploi passe par la construction d'une identité numérique

Par Alexandre Roberge , le 07 juin 2010 | Dernière mise à jour de l'article le 08 juin 2010

Affirmer que le Web 2.0 a transformé les usages habituels d'Internet est une évidence. Nous sommes passés de la simple recherche sur les moteurs aux outils de veille communautaires et de partage de liens, de documents, de photos, de vidéos, etc. Les médias sociaux ont pratiquement balayé les forums de discussion et la messagerie instantanée.

Le changement se fait également ssentir au niveau de l'emploi. Les sites sur lesquels on postait son curriculum vitae en ligne faisaient fureur au début des années 2000, mais ils ne suffisent désormais plus aux recruteurs. Dans des diaporamas créés par Émilie Ogez, on apprend que les "job boards" (portails d'offres d'emploi et de dépôt de CV) comme on les appelle en anglais, n'ont plus la cote: rapport coût/efficacité déficient, données pas toujours mises à jour et du côté des candidats, on veut des offres d'emploi plus ciblées.

Alors, où les chargés de recrutement vont-ils chercher des compléments d'information ? Sur les réseaux sociaux, bien sûr !

Pour se faire connaître, se créer une identité numérique solide... et impeccable

Le cabinet Robert Half révélait que 94% des directions de ressources humaines françaises ne se contentaient plus du seul CV pour trouver leurs candidats. Aux États-Unis, en août 2009, une étude démontrait que 45% des recruteurs utilisent les réseaux sociaux:

  • 29% d'entres eux fouillent sur Facebook
  • 26% sur LinkedIn
  • 21% sur MySpace
  • 11% sur les blogues
  • 7% sur Twitter

Bref, exister sur la Toile, c'est augmenter ses chances d'être recruté. C'est une occasion de se mettre en valeur. L'identité numérique est devenue une carte d'affaires constamment mise à jour et qui va au-delà du CV: elle présente la personnalité de l'individu. Cela peut expliquer la popularité de réseaux spécialisés comme Viadeo (8 millions de membres) ou LinkedIn (65 millions d'inscrits). Ajoutez à cela tous les groupes de recrutement sur Facebook et les offres d'emploi sur Twitter, et vous constaterez que les possibilités de recherche de candidats et d'offres d'emploi sont quasiment illimitées.

Pour les jeunes diplômés en particulier, le développement de l'identité numérique est une piste intéressante et ces outils sociaux - déjà utilisés à des fins personnelles - peuvent aider à se faire connaître de possibles employeurs.

Mais attention : tout ce qu'on laisse sur Internet peut être retracé et se retourner contre soi. 14% des recruteurs français ont déjà rejeté des candidats après une recherche Internet et 35%, aux États-Unis, ont écarté des travailleurs potentiels après avoir consulté les réseaux sociaux. Il faut donc faire attention aux traces laissées (images compromettantes, commentaires désobligeants, etc.) et vérifier à ce que son identité numérique ne soit pas usurpée.

Les blogues, les mal-aimés qui ont un potentiel

S'il y a eu une folie du blogue il y a quelques années, il semble désormais qu'elle soit envolée ou qu'elle se soit métamorphosée par le biais du microblogging (Twitter). Pourtant, comme le souligne Bertrand Soulier dans un texte du 8 février 2010, il s'agit - particulièrement pour les étudiants -  d'une belle vitrine pour une carrière professionnelle:

  • Le blogue permet d'assurer sa présence sur le Web tout en gardant le contrôle du contenu.
  • Il offre la possibilité de sortir de l'uniformité du CV et de faire ressortir les passions, les goûts ou la personnalité.
  • C'est une démonstration de sa capacité à réfléchir, à porter une opinion et à la défendre, en débattre.
  • C'est un bon moyen de créer un réseau (blogueurs, visiteurs, etc.).

En voici un exemple: Affres d'emploi, le blog d'un demandeur d'emploi. Le blogue constitue non seulement l'occasion pour son auteur de préciser le type d'emploi recherché, mais également de discuter de ce qui le passionne ou de son quotidien. Après la lecture de quelques billets, on peut déjà se faire une idée de la personnalité de l'individu. En revanche, le blogueur reste anonyme, et il faudra que le recuteur établisse lui-même le contact pour savoir de qui il s'agit...

B. Soulier a constaté que pour certains de ses étudiants, la création d'un blogue semble une idée superflue, dépassée. Il le dit crûment : "Je suis aussi très surpris au fil de mes interventions dans différentes formations, allant de la Licence 3 au Master 2, de ne pas croiser plus d’étudiants ayant un blog et une première approche de leur identité numérique. Certains semblent penser que c’est une problématique de vieux con. Peut-être, mais dans les entreprises, ce sont de vieux cons qui recrutent…"

De l'aide pour les jeunes diplômés

Se lancer tête baissée dans les blogues et les réseaux sociaux n'est peut-être pas une bonne idée. Mieux vaut prendre son temps, explorer les diverses possibilités avant de choisir celle qui nous convient. Pour aider particulièrement les jeunes diplômés, le site Libres Savoirs présente les visas de compétences qui sont délivrés en région Centre (France). Le but est d'accompagner les jeunes dans leur recherche d'études ou d'emploi par le biais de modules de formation disponibles à distance ou en présence. Un module traite  de l'utilisation de réseaux sociaux pour trouver un emploi. La formule connaît du succès, puisque plus de 210 000 visas ont déjà été délivrés.

Bâtir une identité numérique n'est pas un passeport automatique vers l'emploi et la constitution d'un réseau professionnel demande du temps. Néanmoins, apprendre à se servir des outils d'Internet pour valoriser ses compétences semble désormais faire partie de la panoplie des activités de recherche d'emploi.

Pour en apprendre davantage sur les différentes façons d'exister sur Internet, nous vous conseillons de visionner les diaporamas très complets d'Émilie Ogez.

Crédit images : mathias_poujol_rost, Flickr, licence CC. Capture d'écran du site Libres savoirs.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné