Articles

Le GENIE marocain pour généraliser l'usage des TICE

Par Alexandre Roberge , le 30 novembre 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 02 décembre 2009

Nous en avions parlé il y a un an. À ce moment-là, la première phase du programme GÉNIE (GÉNéralisation des technologies d'Informations et de communications dans l'Enseignement) touchait à sa fin et elle faisait déjà parler d'elle. Car l'ambition marocaine commençait à porter fruit et déjà des milliers d'établissements avaient accès aux TICE. Un nombre important d'enseignants avaient été formés pour implanter ces outils en classe. Le bilan, trois ans plus tard, était le suivant:

  • Le programme a permis d'équiper 1878 établissements
  • On compte 2058 salles multimédia dans ces établissements, 1543 fonctionnelles à ce jour
  • 30 000 enseignants ont été formés aux TICE

Un rapport positif, mais qui est loin d'avoir touché la majorité, avec encore plus de 200 000  personnes à former et des milliers d'établissements à équiper. En janvier 2009, le Maroc a donc développé la deuxième phase du programme GÉNIE, un déploiement quinquennal s'étalant de 2009 à 2013.

S'assurer que les acteurs de la formation sachent utiliser les TICE

Le plan comprend en premier lieu une distribution progressive d'équipement dans les écoles. À la fin de l'année 2013, c'est 9260 établissements qui possèderont des salles multimédia. De plus, le Maroc propose une intégration progressive de TICE dans les matières scolaires (de la quatrième année du primaire jusqu'à la dernière année du lycée) au fil des cinq années du programme.

Plus important encore, le programme consacre une grande partie des énergies à la formation des enseignants, qui apparaît comme le facteur décisif d'utilisation effective des TICE. C'est du moins l'opinion des enseignants eux-mêmes, qui réclament massivement différentes formes de formation :

  • Les acteurs éducatifs dans les institutions ont des difficultés à transférer leurs acquis de formation et à les mettre en place. Il faut donc un ou des cours permettant de mieux utiliser ses connaissances en classe ou à l'école.
  • La formation aux TICE devrait englober les 3 types de compétences des enseignants: disciplinaire (savoirs), didactique et relationnel. Donc, pas seulement un cours technique pour savoir utiliser des ordinateurs ou Internet.
  • Il faut instaurer un module de formation sur les TICE dans le cursus des centres de formation des futurs professeurs.

Ainsi, le programme GÉNIE propose des ateliers de formation de type "coaching" d'une durée de 36 heures pour les enseignants, les directeurs d'établissement et les inspecteurs. En fait, la formation aura un tronc commun de 12 heures pour les trois catégories de personnel et, par la suite, 24 heures de modules spécifiques pour chaque catégorie. Ici, on veut non seulement enseigner les bases, mais également stimuler l'intérêt face aux technologies: comment développer des TICE localement ? Comment les utiliser ? Comment développer des rapports avec d'autres institutions régionales ? Ces questions et bien d'autres seront abordées dans ces ateliers.

Déjà, au début de l'année 2009, 400 formateurs ont été préparés à partager les connaissances et le matériel didactique du programme avec les enseignants des différents niveaux scolaires. Un plan ambitieux qui doit former plus de 200 000 personnes d'ici 2013. Une échelle multiplicatrice qui ressemble un peu à celle organisée en Roumanie dont nous avons parlé récemment

Pour en savoir plus sur le programme quinquennal (2009-2013) GÉNIE du Maroc, nous vous invitons à lire ce rapport disponible sur MathémaTICE.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné