Articles

De la boite magique au tout numérique à l'école*

Par Mohamed Ouzahra , le 20 décembre 2010 | Dernière mise à jour de l'article le 21 décembre 2010

De nos jours, utiliser le multimédia pour enseigner semble une solution évidente. Les classiques diaporamas et les plus récentes présentations appuyées sur des cartes heuristiques sont souvent agrémentés de séquences vidéo ou audio. Petit à petit, l’image et le son entrent en classe. Et suscitent l’engouement de jeunes qui sont souvent tombés dedans tout petits. Mais, cela n'a pas été toujours ainsi. Petit rappel.

De la diffusion à la production de contenus éducatifs

En fait, dans de nombreux cas, la télévision a été le premier média à intégrer les systèmes éducatifs. De plus en plus de pays ont alors créé des chaines dédiées à l’enseignement ou, à tout le moins, produit ou diffusé des programmes d’éducation ou d’alphabétisation. Puis, l’intrusion massive des ordinateurs et, plus récemment, celle de l’Internet a quelque peu éclipsé les télévisions scolaires. Aujourd’hui, la disponibilité de logiciels de montage sophistiqués, parfois gratuitement sur le net, remet à l’ordre du jour l’audiovisuel comme outil pédagogique avec une grande diversité de scénarios d’utilisation.

Le Maroc possède une histoire en matière de radio et télévision scolaires. Une histoire qui aujourd’hui s’écrit à travers la quatrième chaine publique sous le nom d’Arrabia. L’originalité de cette initiative – dédier une chaine entière à l’enseignement et la doter des moyens idoines – est qu’elle s’inscrit dans la dynamique du plan d’urgence lancé à la suite des recommandations du Conseil supérieur de l’enseignement en 2008 et destiné à donner un nouveau souffle à la réforme de ce secteur au Maroc. En tablant notamment sur une intégration de plus en plus forte des nouvelles technologies de l'information à travers le désormais bien connu programme Génie. Or, dans Génie, le multimédia occupe une place importante, à la mesure de la place de l’oralité dans la société marocaine.

L’enrôlement des ressources audiovisuelles en éducation n’est bien sûr pas propre au Maroc dans la région. Le projet Maarifa TV (littéralement « savoir ») constitue, à partir de Tunis où il est basé, une belle tentative de mutualiser les compétences pour créer un marché arabe de l’audiovisuel scolaire. Un enjeu majeur lorsqu’on sait que les jeunes représentent près de la moitié de la population dans ce versant sud de la Méditerranée.

Les défis qu’entend relever ce programme sont clairement définis dans une optique de modernisation des systèmes éducatifs. Les voici tels qu’ils sont présentés par la chaine :
1.Renouveler l’offre de contenus éducatifs en développant le multimédia
2.Repenser l'usage des médias audiovisuels (TV, internet et téléphonie)
3.Mobiliser le plus grand nombre d’acteurs du monde de la télévision, de l'éducation et de la culture.

Maarifa propose un accompagnement des équipes de producteurs locaux pour répondre aux objectifs de qualité tant sur le plan pédagogique qu’audiovisuel.

En attendant, le portail de Maarifa constitue un espace d’information intéressant sur les différents projets initiés dans les pays arabes, comme cette Mektaba (littéralement « bibliothèque ») d’Arrabia ou ces Oulamaou As-sighar (littéralement « les petits savants ») de la télévision éducative jordanienne, ou encore ce programme Chabab (« jeunesse ») de la chaine pédagogique palestinienne Watan TV.

Aujourd’hui, le net regorge certes de vidéos de tout acabit et de toute provenance. Il tend à supplanter la télé comme support de diffusion. Cependant, les usagers pourraient être rapidement submergés s’ils n’y prennent pas garde. Aux pédagogues de savoir moduler leur utilisation des ressources internet de sorte à en faire un usage raisonné et profitable aux élèves. Trop d’informations nuit autant à l’information que la rareté. Comment faire alors pour utiliser à bon escient les innombrables ressources audiovisuelles du net ? Quelques conseils.

Ne pas confondre fin et moyens

Le plus sûr moyen de ne pas perdre le fil est de prendre appui sur un projet pédagogique. La démarche est d’élaborer le scénario avant de plonger dans l’océan infini du net. Car souvent, l’aspect attractif de la vidéo ou du passage audio dénichés sur la toile prend le dessus sur l’intention pédagogique. Heureusement, une fois passé les premiers moments d'émerveillement, l'intention reprend le dessus. Un exemple parmi d’autres : les ressources pour l’histoire sur le portail de l’Institut national de l’audiovisuel français que les enseignants marocains utilisent pour éclairer le passé du pays.

De nombreux enseignants utilisent aussi les émissions libérées des droits comme éléments d’introduction ou d’illustration des cours. Les chaines commercialisent également de nombreuses vidéos à travers des sites spécifiques. Il existe aussi des sites accessibles et qui n'en sont pas moins riches en ressources audiovisuelles. Le bien nommé Site tv pour tous en est un superbe exemple. 

L’autre garantie d’une utilisation pédagogique des moyens audiovisuels est la possibilité, à présent assez largement disponible, de passer à la production de ses propres vidéos. La création de ce qu’on appelle les "web tv" se démocratise grâce à l’offre de technologies chaque jour plus sophistiquées...et de plus en plus simples d'utilisation. Les établissements, comme c’est le cas ici, s’y mettent en misant sur le processus de création pour initier les enfants aux techniques audiovisuelles. Mais, bien évidemment, l’apport du cours de cinéma ne s’arrête pas à ce niveau. Il est également l’occasion d’apprendre aux enfants la rigueur ou encore l’art de la narration à travers la fabrication du scénario.

L’évolution des technologies permet parfois d’étonnants croisements. Ainsi, au moment où les chaines audiovisuelles basculent l’une après l’autre vers le tout numérique, la toile profite des vitesses de plus en plus grandes des débits pour produire de l’image haute définition. Reste à savoir par quelle porte les pays n’ayant pas parcouru toute cette évolution entreront dans la modernité numérique.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné