Articles

Publié le 04 octobre 2010 Mis à jour le 01 février 2017

[email protected], quand le mauvais élève devient formateur

[email protected], ou la rencontre de deux populations exclues, est un projet qui mérite largement les hommages qui lui ont été portés.

Le décrochage scolaire devient une préoccupation majeure en France. En témoigne la mise en place des dispositifs relais au début des années 2000 qui permettent à des jeunes rejetant l'institution scolaire de retrouver le chemin des apprentissages. 

Les dispositifs relais apportent la preuve que face à des élèves à besoins particuliers (1), il faut des réponses particulières. En effet, les jeunes décrocheurs témoignent d'une inadaptation au système dominant. face à cela, deux poistions : les rejeter, ou leur offrir autre chose, même temporairement.

Monique Argoualc'h est enseignante dans l'un de ces dispositifs, le relais Kerbonne à Brest, au bout de la Bretagne, en France.

Depuis 2003, elle anime le projet [email protected], qui organise la rencontre de jeunes en décrochage scolaire avec des personnes âgées vivant en maison de retraite. La rencontre s'effectue autour de l'initiation à Internet.

Une quinzaine de jeunes apprend donc à autant de personnes âgées à utiliser Internet, l'ordinateur et le téléphone portable. La démarche est structurée de la manière suivante :

  • Les jeunes suivent une formation à l'utilisation réfléchie d'Internet, dispensée par une association locale;
  • Ils suivent ensuite une formation de formateurs;
  • Ils préparent leurs supports d'animation;
  • Ils animent des séances d'initiation, d'une durée de 45 minutes, deux fois par semaine dans la maison de retraite, auprès de quatre résidents au plus.

Une remise en cause des stéréotypes

Comme le souligne Monique Argoualc'h dans l'entrevue accordée à l'équipe du Forum des usages coopératifs @Brest, ce dispositif opère deux ruptures :

  • Les jeunes apprenent aux personnes plus âgées, le modèle générationnel classique de la transmission est donc renversé;
  • De mauvais élèves, ils deviennent formateurs. Certains d'entre eux n'ont pas plus de 13 ou 14 ans, comme on peut le vérifier sur la vidéo qui a été réalisée sur le projet en 2009.

On comprend donc l'intérêt d'un tel projet pour l'amélioration de l'estime de soi et la confiance dans ses propres capacités d'apprentissage. Car il a fallu apprendre bien des choses avant de se retrouver en position de formateur; apprentissages manifestement facilités par le sens qui leur était donnés, et la perspective d'une utilisation immédiate.

Le projet ne peut pour autant être considéré uniquement comme un dispositif de rupture. Il relie également, et beaucoup. Il relie deux générations qui se connaissent peu, qui se craignent parfois, qui portent souvent des regards stéréotypés les uns sur les autres.

Les personnes âgées sont également des apprenants à besoins particuliers

Motricité fine réduite, problèmes de vue... et surtout exclusion massive du monde des nouvelles technologies, dont elles entendent parler à longueur de journée à la télévision ou à la radio, sans avoir bien souvent la possibilité d'y toucher. La reconnaissance des participants âgés aux ateliers envers leurs jeunes formateurs est donc sincère, et cet apprentissage a accru pour certains la possibilité de communiquer avec les membres de leur famille, et tout simplement de consulter des pages évoquant des événements et pariode qu'ils ont eux-mêmes vécus.

Le projet s'est matérialisé au travers de traces durables sur la toile : 

  • Un blogue bilingue français / sms (oui, vous avez bien lu), renouvelé chaque année;
  • Un site consacré au projet, pluri-annuel;
  • Une vidéo, visible sur Daily Motion (Partie 1 et Partie 2);
  • Un recueil de témoignages sur les "Pratiques médicales d'autrefois", témoignages des résidents de la maison de retraite transcrits par les jeunes et déposés sur wiki-brest, qui est la mémoire collective de la ville.
  • Intergéné[email protected], la rencontre - Monique Argoualc'h au TEDxSaintBrieuc (Vidéo de 2017)


Une exposition de portraits grand format a également été présentée à Brest. 

Par ailleurs, plusieurs articles, reportages, entrevues... ont rendu compte de ce projet exemplaire. Citons notamment une émission sur France Culture dans la série Les pieds sur terre.

Enfin, ce projet a été primé à plusieurs reprises dans des manifestations dédiées à la pédagogie innovante. Tant de reconnaissance professionnelle et dans le grand public laissent espérer qu'on n'écartera pas d'emblée toute possibilité de réplication ou au moins d'inspiration et que, selon le principe bien connu de diffusion des initiatives menées avec des publics spécifiques, ce projet essaimera largement dans le contexte scolaire.

Les autres vidéos du dispositif relais Kerbonne

(1) Nous élargissons volontairement cette dénomination à tous les apprenants qui manifestent une certaine inadaptation au système scolaire, sans que cela ne préjuge en quoi que ce soit de leurs capacités et envies d'apprentissage.

Découvrez une initiative canadienne d'accompagnement des jeunes en difficulté d'insertion basée sur l'utilisation des technologies de l'information et de la communication : Les TICS pour révéler son potentiel et reprendre confiance en soi.


Mots-clés: Estime De Soi Décrochage Scolaire Exclus Personnes âgées Initiation Internet Monique Argoualc'h Brest Jeunes Apprentissages Dispositifs Préoccupation

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !

Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !