Articles

Ce qu'apprendre en ligne veut dire*

Par Tété Enyon Guemadji-Gbedemah , le 15 mars 2011

Le milieu éducatif fourmille d'idées reçues sur l'apprentissage en ligne. Les unes plaident en sa faveur comme d'autres peuvent être à l'origine des réticences observées chez certains enseignants à l'égard de ce mode d'apprentissage. Pour venir à bout de ces réticences, les partisans de l'apprentissage en ligne font souvent feu de tout bois.

Comme ce fut le cas dans l'Utah aux Etats-Unis où il s'était agi de convaincre les sénateurs et les administrateurs des bénéfices de la distancialisation de l'enseignement. Dix bénéfices ont été présentées à l'occasion. Entre autres, la possibilité pour les étudiants d'apprendre à leur propre rythme, d'obtenir une assistance en ligne personnalisée, de recevoir des feedbacks quasi-instantanés de la part des enseignants, etc.

Le vieux vin dans une nouvelle outre

Le technopédagogue Will Richardson rapporte cet épisode dans un récent billet publié sur son blogue. Un brillant billet dans lequel il tente de battre en brèche les idées reçues sur l'apprentissage en ligne en présentant les valeurs qui selon lui semblent fondamentales en la matière. Apprendre à partir de ressources en ligne, reconnaît-il, revient à individualiser davantage son parcours et à le gérer personnellement.

Mais de cette façon, on n'apprend pas mieux qu'en présentiel. L'enthousiasme des apprenants comme des enseignants à se retrouver en ligne tout comme la possibilité d'apprendre en étant éloigné de son lieu de résidence ne sont que des aspects très accessoires en matière d'éducation. Ils portent plus sur la délivrance de contenus que sur la question fondamentale de la valeur pédagogique ajoutée. Et Richardson de comparer cette approche à du vin un peu éventé dont on a changé l'outre pour le rendre plus présentable. Il croit savoir qu'il s'agit d'une manoeuvre du monde des affaires qui essaie de se tracer une voie dans le secteur de l'éducation en initiant des offres motivées économiquement.

Devenir acteur de son apprentissage

Selon Richardson, l'apprentissage en ligne suppose que l'apprenant trace son propre chemin dans le matériau qui lui est proposé et devienne ainsi un acteur de son propre apprentissage. Il énonce à cet effet quelques questions auxquelles doit répondre par l'affirmative tout dispositif d'apprentissage en ligne :

  • L'apprentissage en ligne permet-il aux étudiants de pratiquer la recherche ?
  • Ces étudiants sont-ils en mesure de poser leurs propres questions ?
  • Sont-ils évalués différemment ?
  • Cet apprentissage crée-t-il de nouvelles connaissances et s'est-il donné les moyens de vulgariser les nouvelles connaissances ainsi créées ?
  • L'expérience d'apprentissage permet-elle de reproduire la vie réelle des apprenants d'une nouvelle façon ?
  • Cette expérience permet-elle d'apprendre à apprendre de façon autonome et d'approfondir son apprentissage ?

Ces questions ne sont pas exhaustives mais elles ne se posent pas de la même façon à l'apprentissage en face-à-face, reconnaît-il. Tout ne se limite pas à la mise en ligne de ressources éducatives ou de contenus, l'apprentissage en ligne est bien une innovation éducative qui révolutionne les méthodes pédagogiques.

Toute initiative de distancialisation de l'enseignement/apprentissage devrait s'interroger en amont sur les avantages en termes pédagogiques pour les apprenants. Si ces avantages sont inexistants, il vaut mieux parler de "travaux pratiques en ligne" que de "cours en ligne". Dont acte !

Article original : "Online Learning" Isn't "Learning Online" - Will Richardson

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné