Articles

Attirer de nouveaux étudiants vers ses formations : le e-learning s'impose

Par Christine Vaufrey B , le 21 juin 2010

En France, l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail se décline en structures régionales, les ARACT. L'une d'entre elles, le Centre d'ergonomie et de sécurité du travail en Picardie (CESTP-ARACT) produit depuis quelques mois des modules de formation à distance sur les sujets qui touchent directement à ses champs d'intervention.

Des modules de formation à distance, pour engager l'utilisateur dans une réflexion approfondie

Trois modules sont d'ores et déjà accessibles gratuitement en ligne :

  • Stress au travail et RPS (risques psycho-sociaux) : de quoi parle t-on ?
  • TMS (troubles musculo-squelettiques) : de quoi parle t-on ?
  • Dynamiser les compétences : une opportunité pour les entreprises.

Il ne s'agit pas ici de vagues animations visant uniquement à inciter les visiteurs à faire appel aux compétences du CESTP; il s'agit d'"outils de compréhension", selon la formule employée sur le site, qui exposent au travers de cas concrets des situations de travail potentiellement porteuses de risques, pour l'employeur comme pour les salariés.

Chaque module, d'une durée comprise entre 30 mn et une heure, contient :

  • Des exposés de "cas", situations de travail courantes qui font apparaître un facteur de risque pour le salarié ou l'employeur;
  • Des analyses de ces cas;
  • Des exercices interactifs techniquement simples mais faisant intervenir des raisonnements complexes; 
  • Des synthèses sous forme de schémas.
  • Des informations sur les dispositifs d'aide et d'accompagnement pour aider les entreprises à surmonter la difficulté repérée ou potentielle.

Point important : les modules sont oralisés, ce qui permet de concentrer l'attention visuelle de l'utilisateur sur les éléments clés et de ne pas l'assommer avec de lourdes pages de textes.

Ces modules de formation constituent sans nul doute la meilleure promotion qui soit des activités du CESTP-ARACT. L'utilisateur est invité à réfléchir lui-même aux sujets présentés, et à décider de la nécessité d'un accompagnement éventuel. 

Sur "Innovative Learning Technologies - Le blog de l'actualité e-learning" animé par e-doceo, qui a assuré la réalisation des modules du CESTP, on constate que la frontière est de plus en plus ténue entre la communication et le e-learning. Cet effacement se vérifie notamment par un emploi croissant de serious games pour aborder des sujets professionnels, en y insufflant une dose de formation, et par la création de courts modules de rapid learning accessibles sur les téléphones.

Les universités et organismes de formation s'y mettent... en rangs dispersés

Aucun des produits mentionnés ci-dessus n'ambitionne de faire le tour d'une question. Mais la démarche de mise à disposition de contenu et surtout d'implication active de l'utilisateur dans les situations présentées va plus loin que la simple promotion : elle souligne la complexité et les multiples dimensions d'une situation, et incite donc à y réfléchir à deux fois, de préférence en se faisant accompagner...

Pourquoi les universités et autres écoles supérieures n'adopteraient-elles pas, elles aussi, cette stratégie ? Certains organismes de formation professionnelle le font déjà. Demos par exemple propose la collection Pocket Campus (ci-contre), capsules de formation de quelques minutes téléchargeables sur téléphone, que nous vous avions présentée ici. L'Institut d'Administration de Caen, structure universitaire, propose pour sa part un copieux module de formation au management, toujours téléchargeable sur mobile. La faculté de droit de l'Université Lyon 3  pour sa part propose plus de 800 ressources en libre accès sous licence Creative Commons.

Soyons clairs, ces initiatives constituent l'exception plutôt que la règle, surtout dans le milieu universitaire. Pourtant, la pratique de mise à disposition de contenu en libre accès s'avère une excellente carte de visite, et permet aux apprenants potentiels tout à la fois de prendre connaissance des sujets de formation et de se faire une idée de la manière dont sont dispensés les cours dans l'institution.

Le choix de la formation s'effectue moins sur les contenus que sur les modalités d'apprentissage

Comme nous l'évoquions la semaine passée, cette dimension pédagogique prend une importance croissante à l'heure du numérique : les contenus eux-mêmes peuvent probablement, pour la plupart, être trouvés sur le web; ils deviennent donc secondaires parmi les facteurs de choix d'une université plutôt que d'une autre. L'essentiel revient alors aux modalités d'apprentissage : place de l'interactivité, volume et nature du travail personnel à fourir par l'étudiant, efforts des enseignants pour rendre les supports de cours clairs et attractifs (oubliez les vilaines photocopies ou les pdf de 150 pages...), présence éventuelle d'une démarche de projet, utilisation de supports externes faisant le lien avec les situations réelles de travail... Tous ces paramètres s'évaluent fort bien au travers d'un module de formation à distance, beaucoup mieux en tout cas qu'au travers de déclarations qui n'engagent personne, même pas ceux qui les rédigent et les déposent sur le site vitrine de l'institution.

Si j'étais patron de PME en Picardie, après avoir suivi le module de formation "Stress au travail et RPS", je me tournerais volontiers vers le CESTP; si j'étais étudiant en passe de choisir une licence pro, disons, de gestion des PME, je me tournerais probablement vers l'Université de Picardie et son offre copieuse de formation. Mais rien ne me permettrait, dans cette université comme dans la quasi-totalité des universités françaises, de tester ma compréhension de la thématique d'études, ni de prendre connaissance à travers un aperçu en ligne de la manière dont elle est abordée dans cette université. 

Dans un contexte d'enseignement supérieur et de formation continue de plus en plus concurrentiel, les universités et autres organismes de formation supérieure pourront-ils longtemps continuer à nous demander de les croire sur parole, sans nous fournir un avant-goût de leurs façons d'appréhender les disciplines ? Nous en doutons...


Modules de formation en libre acès du CESTP-ARACT :

Stress au travail et RPS : de quoi parle t-on ?

TMS : de quoi parle t-on ?

Dynamiser les compétences : une opportunité pour les entreprises

Attention, le lecteur utilisé pour ces modules fonctinne beaucoup mieux sous Windows que sous Mac OS...

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné