Articles

Livres et journaux, ou la surprise comme moteur de l'apprentissage

Par Christine Vaufrey B , le 20 avril 2010 | Dernière mise à jour de l'article le 21 avril 2010

John MacArthur, chroniqueur pour Le Devoir, quotidien québécois, a récemment publié un article intitulé "Le merveilleux monde des livres", dans lequel il souligne les avantages de la lecture papier, qu'il s'agisse de livres ou de journaux, comme instrument privilégié de l'apprentissage tout au long de la vie.

Pourquoi cet amour du papier et, partant, cette critique de la foule de ressources que nous offre Internet ?

La recommandation personnelle, le meilleur des moteurs de recherche

L'amour du papier se traduit d'abord, pour MacArthur, par le plaisir de consulter librement les ouvrages contenus dans la bibliothèque de l'un de ses amis. La bibliothèque est en elle-même un lieu de savoir :  "comme me l'a une fois expliqué le sénateur George McGovern, chaque bibliothèque est en soi une petite école, selon le gré et les préjugés de son propriétaire. Sans même y avoir fouillé, on apprend tout simplement en parcourant la sélection et l'organisation des livres, puisque l'intelligence et le savoir du bibliothécaire enrichissent la collection au-delà des textes". C'est l'intelligence de celui qui a ordonné la bibliothèque ou, plus simplement, qui en a choisi les ouvrages, qui donne ici la valeur ajoutée de l'ensemble. Et c'est ce que ne peut prétendre faire Internet. On sait bien aujourd'hui l'importance du principe de recommandation : si un proche vous conseille la lecture d'un ouvrage, vous serez plus enclin à le lire que si vous le voyez simplement exposé, de manière anonyme, dans une librairie ou sur une page web.

Les vendeurs de livres en ligne l'ont bien compris, et tentent de reproduire ce système de recommandation pour nous faire acheter davantage. Mais leur technique est bien rudimentaire, par rapport au coup de coeur d'une personne que l'on respecte et apprécie. Sur la librairie en ligne Amazon par exemple, les recommandations associées à un ouvrage vont généralement vous amener aux autres ouvrages du même auteur, éventuellement à des ouvrages d'auteurs différents mais relevant du même genre littéraire. Nous avons tenté l'expérience avec les livres suivants :

Comment chercher sur Internet ce que l'on ne peut même pas nommer ?

C'est précisément cet aspect conventionnel et prévisible que critique MacArthur qui préfère, et de loin, les surprises qui naissent au coin des bibloithèques personnelles : "Si l'on présume que l'éducation n'est jamais terminée, la poursuite du savoir grâce à Google, censé être illimité et complet, est un leurre. Je reconnais que si vous cherchez un fait ou un commentaire concernant un sujet auquel vous vous êtes déjà intéressé, cela pourrait vous être très utile. Cependant, en vous acheminant vers ce but très ciblé, vous n'allez guère remarquer l'environnement, car Google n'offre pas de vraie vision périphérique. Un «lien» informatique n'est pas une association psychologique, ni un risque intellectuel. Pour progresser vers une certaine sagesse, il faut carrément se confronter à des idées jusque-là inconnues et prendre le risque de s'ouvrir aux pensées de leurs auteurs".

Il poursuit son article par un témoignage de parcours d'apprentissage qui s'est étalé sur une durée de cinq ans, parcours totalement du au hasard et à la rencontre fortuite d'informations lues dans les journaux. Mais sans sa capacité personnelle à faire des liens entre ces informations, MacArthur n'aurait rien appris...

Si l'on suit le raisonnement de John MacArthur, on retiendra qu'Internet ne permet de trouver que ce que l'on sait déjà, au moins partiellement. Pour la surprise, le "risque intellectuel" selon ses mots, rien ne vaut finalement la recommandation amicale, dans la mesure où la part d'aventure qu'offre la nouveauté absolue est compensée par la sécurité et la confiance de la relation interpersonnelle.

Le merveileux monde des livres. John MacArthur, Le Devoir, 6 avril 2010.

Crédit photo : Rajesh Dangi, licence CC.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné