Articles

Promenade dans un parc de Shangaï : apprentissage populaire mutualisé

Par Denys Lamontagne , le 24 août 2010 | Dernière mise à jour de l'article le 30 septembre 2010

Shangaï : 22 millions d’habitants, sur 17 étages en moyenne, ça fait beaucoup de voisins à l’entrée de son bloc appartement.

Lors du Forum mondial de l’éducation et de la formation tout au long de la vie, nous avons pu constater une variété insoupçonnée de formes que pouvait prendre l’apprentissage formel et informel.

Par exemple, la ville de Shangaï forme près de deux millions de ses citoyens à chaque année, dans tous les domaines, allant des formations techniques professionnelles aux formations de loisir et ce en mettant à profit aussi bien les canaux de formation traditionnels que les plus récents.  Un concours littéraire populaire reçoit plus de 100 000 textes, pour des prix totalisant plusieurs dizaines de milliers d’euros.  Des formations pour les aînés ou pour les futures mamans sont offertes dans des centaines de centres communautaires; des formations techniques pour divers métiers sont assurées dans des écoles le soir, etc.

Encourager le co-apprentissage

Une visite dans un parc populaire permet de constater que l’apprentissage informel et mutualisé se porte également bien : dans un espace d’une vingtaine hectares en pleine ville, on peut y apprendre à danser, à chanter, à faire du Taï Chi, des arts martiaux ou à jouer de la musique. On peut aussi s’improviser dessinateur public, professeur de langue, de badminton ou se donner en spectacle, selon votre humeur ou votre tempérament.

Certains s’élisent animateurs, enseignants, mentors, le tout dans la plus simple convivialité et tolérance.

On peut se demander si ce genre d’activités de formation mutualisées dépend d’une densité de population suffisante, d’une propension culturelle, d’une politique d’incitation officielle ou encore d’une carence d’autres activités plus intéressantes.

Quoiqu’il en soit, le plaisir et l’intérêt sont palpables et on en vient à souhaiter voir ce genre de lieu et d’esprit aussi apparaître dans nos villes et dans Internet.  De la formation spontanée, sans distance, pour le plaisir d’échanger quelque chose...

(le bruit de fond, ce sont des milliers de grillons dans les arbres...)

Chant choral

Arts martiaux

Pratique de défillé

Danse sociale

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné