Articles

Les seniors, le futur public majoritaire d'Internet

Par Alexandre Roberge , le 15 octobre 2010 | Dernière mise à jour de l'article le 18 octobre 2010

Si nombre de seniors aiment Internet, l'inverse n'est pas absolument vrai : le réseau privilégie les références à la jeunesse, à la vitesse, et oublie ainsi... entre le quart et le tiers de ses utiisateurs potentiels. Pyramide des âges oblige !

C'est du moins ce qui ressort d'une vidéo proposée sur le site Internet des Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix de Namur (FUNDP), en Belgique: Les difficultés des seniors sur le Web (en format RealPlayer).

Tomber amoureux de l'informatique et d'Internet

Certes, les seniors ne sont pas tous attirés par les outils numériques. Cet article de Rue 89 décrit le scepticisme de personnes âgées qui sont moins promptes que les jeunes générations à s'enthousiasmer pour tout ce qui brille. Alors, pour apprivoiser "l'animal", des maisons de retraite expérimentent différents projets : T-Seniority utilise la console de jeux Wii branchée à Internet dans une salle commune où les résidents peuvent avoir accès à la météo ou à l'actualité locale; [email protected] par le biais de la télévision permet aux personnes âgées dépendantes de rester en contact avec leurs proches; l'écran tactile Magui qui rend l'emploi d'Internet plus intuitif.

Or, certains directeurs de maisons de retraite le disent : dans 10 ans, de telles initiatives seront inutiles puisque les futurs résidents auront passé une large partie de leur vie active avec Internet et voudront continuer à l'utiliser. Dès à présent, les cours d'informatique pour seniors en France ou en Belgique comme à l'UTAN connaissent un grand succès. D'ailleurs, la vidéo du FUNDP donne la parole à des étudiants de l'UTAN qui confirment une chose : une fois qu'on a compris les possibilités du Web et de l'informatique, on ne s'en lasse pas.

Les services préférés des seniors

  • Le courriel
  • La possibilité d'écrire et de corriger aisément
  • Les informations pratiques tels que les horaires, les trajets, les recettes de cuisine...
  • La téléphonie gratuite avec image, pour garder le contact avec les membres éloignés de la famille
  • Les blogues permettant de partager, par exemple, des photos de voyage ou de la poésie

Voilà quelques-unes des applications numériques que nos seniors adorent. Mais les concepteurs de sites et les webmasters ne leur facilitent pas toujours la tâche.

Des erreurs ergonomiques décourageantes

L'utilisation de la souris est en elle-même une difficulté. Car cela signifie qu'il faut réaliser un mouvement à un endroit, pour le voir s'accomplir à un autre... Ceux qui sont nés avec la souris à la main oublient souvent que ce principe de base constitue une rupture avec le principe de commande ultra dominant jusqu'à ces dernières années, qui consiste à tourner un bouton ou à appuyer sur un interrupteur ! De plus, le maniement de la souris exige une certaine habileté dans les gestes fins, habileté que les personnes âgées peuvent avoir perdue.

Mais les problèmes liés à la structuration graphique des pages sont les plus fréquemment cités. Pages trop chargées, textes trop petits, animations qui détournent l'attention...  La vidéo des FUNDP mentionnée plus haut montrent des seniors aux prises avec des sites peu ergonomiques, et les difficultés que cela représente.

La personne âgée est donc souvent confrontée à un sentiment d'incompétence devant Internet, amenée à penser que "ce n'est pas pour elle". Sentiment d'autant plus mauvais pour l'estime de soi que les petits-enfants semblent se mouvoir sur Internet comme des poissons dans l'eau. De plus, comme l'explique Anne Borsu qui est enseignante bénévole de l'UTAN, les étudiants du troisième âge ont de grandes difficultés à retenir les notions entre les cours surtout s'ils ne pratiquent pas. Certains sites ont aussi un lexique informatique très pointu qui ressemble à du charabia pour les néophytes et accentue encore leur sentiment de ne pas être dans la course.

Il faut donc simplifier et mieux structurer les pages web, éviter les fenêtres surgissantes, accroître la visibilité des commandes pour faciliter la vie des internautes âgés. Par contre, comme le souligne ce texte de 2007 publié sur zdnet, il ne faut pas infantiliser les personnes âgées, et au contraire aller vers toujours plus d'autonomie.

129 millions de seniors en Europe en 2050

Les webmestres devront plancher sur ce sujet, car si en 2009 il y avait 57 millions de seniors en Europe, on estime qu'ils seront 129 millions en 2050. De plus, l'espérance de vie passera de 75 à 82 ans pour les hommes et de 81 à 87 ans pour les femmes. Le commerce électronique aura de plus en plus de clients de plus de 65 ans. D'ailleurs, des sites comme e-commerce-pratique.info se sont penchés en 2008 sur la question en proposant des idées pour attirer et garder cette clientèle. Par exemple, saviez-vous que les courriels promotionnels que les jeunes jettent rapidement à la corbeille sont, au contraire, adorés par les seniors qui peuvent analyser et comparer des offres ?

Internet ne pourra indéfiniment jouer les jeunes premiers. Il devra inévitablement assumer son âge et s'adapter à celui de ses utilisateurs. De toute façon, le rapport de force dans les prochaines années obligera à effectuer de tels changements. Alors, pourquoi attendre l'atteinte d'une masse critique de seniors pour agir, quand on peut déjà leur simplifier la vie de manière à ce qu'ils profitent pleinement de cette technologie ?

"Les difficultés des seniors sur le Web", vidéo de 16 minutes en RealPlayer sur le site du FUNDP

Photo : prupert, Flickr, licence CC.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné