Articles

Publié le 21 février 2011 Mis à jour le 22 février 2011

Utiliser YouTube et FaceBook en classe, question de contrôle*

YouTube et autres services de vidéo

On trouve bien des vidéos intéressants sur YouTube et encore bien plus de non-pertinents, dérangeants ou carrément inacceptables dans un contexte scolaire, et la ligne entre eux peut-être franchie d’un clic; aussi, bien des écoles bloquent l’accès à YouTube. Pourtant des trésors y sont entreposés...  La question de la responsabilité et du contrôle est au coeur de la solution.

Au moins une entreprise offre un service (VuSafe) qui redonne justement le contrôle aux écoles. Le principe est de permettre aux écoles et professeurs de déterminer quels vidéos de YouTube pourront être visualisés. VuSafe permet de créer une passerelle vers YouTube et autres services de video en ligne par laquelle seuls les vidéos agréés peuvent transiter.

Un administrateur d’une école ou d’une région administrative inscrit son école et obtient ensuite un accès vers VuSafe et ce n’est pas plus compliqué. À partir de là les professeurs peuvent créer des listes de vidéos, les regrouper par thèmes, niveaux, programmes et les partager entre eux.

On retiendra le principe, que n’importe quel ministère de l’éducation ou autorité pourrait choisir d’appliquer ou d’impartir. Ainsi, l’usage d’une manne de documents éducatifs pourrait devenir avantageux, sans contrepartie négative.

FaceBook et autres plates-formes de réseautage social

Quant à utiliser Facebook et consorts, c’est une autre histoire, car il est fondamentalement impossible de contrôler les usages des uns et des autres sur cette plate-forme. Le contrôle externe est une activité incompatible avec le principe de réseautage de ces services : on réseaute avec qui on veut, pas avec celui que quelqu’un d’autre veut ou ne veut pas.

Les politiques scolaires à ce niveau sont de plus en plus claires : pas de participation du personnel scolaire sur ces plates-formes.  Les professeurs n’invitent pas leurs élèves dans leur salon et ne sortent pas non plus avec leurs élèves en soirée. Comme le réseau social fait apparemment partie de la sphère privée, on ne mélange donc pas vie professionnelle et vie privée avec des mineurs.

Le réseau social et les pratiques qui vont avec continuent à se développer; aussi, pour ne pas demeurer à l'écart du phénomène, plusieurs écoles offrent leur propre plate-forme sociale (comme SocialGo ou proposent un espace social sur leur LMS (Learning management system) ou ENT (Environnement numérique de travail)), avec un succès mitigé il est vrai, mais le contrôle est à ce prix.

Une série de témoignages et de commentaires «Quand vous êtes professeur, les élèves cherchent vos traces sur Internet» sur le site du journal «Le Monde» illustre bien l’envergure du problème pour les professeurs. Si certains utilisent les réseaux sociaux avec prudence, la plupart en perçoivent très bien les risques de dérapages potentiels à long terme et avec une utilisation étendue dans les écoles.

Comme personne à ce jour n'a encore trouvé de service de filtrage efficace, la bonne politique consiste pour l’instant à s’en tenir éloigné. Les jeunes n’autorisent pour ainsi dire jamais leurs parents à accéder à leur profil, aux professeurs d’établir et de conserver le même genre de distance avec leurs élèves.


Mots-clés: Vidéos Écoles Contexte YouTube accès Ligne Clic Vidéoon

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !