Articles

Une école virtuelle à quatre roues

Par Tété Enyon Guemadji-Gbedemah , le 13 décembre 2008 | Dernière mise à jour de l'article le 19 décembre 2008

De leur maison à l'école la plus proche, les élèves de Grapevine, une commune rurale de l'Arkansas, passent 90 minutes en route, dans les bus scolaires. Un trajet ennuyeux certes. Mais en raison de sa durée, il empêche ces élèves d'assister aux cours préparatoires de mathématiques et de sciences qui se déroulent avant les classes.

En 2007, le couple Hudson de l'Université de Vanderbilt a lancé Aspirnaut Initiative, un projet pilote pour transformer les bus scolaires en espaces d'apprentissage. En arrière-plan, ce projet vise à encourager les élèves des zones rurales à se tourner davantage vers les disciplines scientifiques et mathématiques.

L'école virtuelle à quatre roues

Evidemment, les bus scolaires concernés par Aspirnaut Initiative sont ceux qui effectuent de longs trajets quotidiens, environ trois heures d'aller-retour. Ils sont équipés d'ordinateurs portables, d'iPods et connectés à Internet grâce à la technologie Wi-Fi. « Le bus ne semble pas différent des autres bus de la flotte du district scolaire, à la seule exception qu'il est doté d'un routeur cellulaire et qu'une antenne est fixée sur son toit ».

A l'intérieur du bus, les élèves suivent des cours en ligne d'algèbre et de biologie et communiquent en temps réel avec les enseignants.

Résultats encourageants

Hormis l'accueil enthousiaste qu'il a reçu, après une année d'exercice les résultats d'Aspirnaut Initiative sont encourageants. Les bénéficiaires ont suivi 14 semestres de cours, rien que dans les bus scolaires. Et l'un d'entre eux a même obtenu un score de 4 sur 5 à l'Advanced Placement de biologie, un programme d'études plus exigeant que les cours normaux.

Perspectives

Fort de ce succès, les initiateurs du projet souhaitent étendre sa couverture à une moyenne de 2.000 élèves par an. En outre, ils souhaitent doter les bus scolaires d'éclairage, de prises de courant et d'écrans de projection. Ce qui nécessitera des investissements financiers importants de l'ordre de 2 millions de dollars US la première année et d'un million et demi à partir de la deuxième année.

Il est à noter que l'Etat d'Arkansas n'alloue chaque année aux écoles que 185 dollars US par élève pour des besoins technologiques. L'extension d'Aspirnaut Initiative exige un décuplement de cette allocation.

Manifestement, l'investissement financier requis est le talon d'Achille de cette initiative, une parmi tant d'autres en cours aux Etats-Unis dans le domaine de l'éducation. Ses avantages sont réels mais il faut délier la bourse. Au demeurant, la condition sine qua non d'une éducation de qualité.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné