Articles

Une université virtuelle pour rejoindre la population vietnamienne

Par Alexandre Roberge , le 04 novembre 2008 | Dernière mise à jour de l'article le 25 février 2009

Il est rare qu'on parle de la formation à distance en Asie. On a l'impression que les expériences de formation à distance ou de e-learning sont rares, voire inexistantes dans certains pays. Pourtant, l'éducation est une valeur primordiale chez les peuples asiatiques et l'accessibilité de la formation post-secondaire est un sujet de préoccupation important. En effet, comment les populations rurales de l'Asie - particulièrement de l'Asie du Sud-Est - peuvent accéder à de la formation sans vivre dans les grands centres ?

Le Vietnam a trouvé une solution qu'il compte rendre accessible dans les mois et années à venir. En effet, l'IUOH (l'Institut universitaire ouvert de Hanoi) propose la mise en service d'une université virtuelle : une université qui serait alors accessible autant dans les grands centres du pays que dans les campagnes. La TOPICA - l'université virtuelle en 3D - est présentée comme un véritable établissement universitaire, mais sur Internet.

Non seulement peut-on y suivre des cours par e-formation, mais l'amphithéâtre en lui-même est une plate-forme où les avatars d'étudiants et de professeurs se rencontrent et peuvent donc organiser des séminaires ou uniquement aller jaser entre étudiant dans un café virtuel après les cours. Il faut dire que cette université virtuelle n'est pas nouvelle dans ce sens qu'elle était déjà utilisée par des universités comme Harvard,  Oxford et Standford  - sans oublier le MIT (Massachussets Institute of Technology). En fait, plus de 300 universités utilisent le système TOPICA. Mais pour le Vietnam qui amorce à peine cette "révolution" de la formation à distance, l'implantation de la TOPICA est essentielle et nécessaire. Déjà, l'IUOH compte faire ses premiers diplômés cette année en informatique appliquée, en comptabilité et en gestion d'entreprise.

Si l'application d'un tel système est possible au Vietnam, il ne serait pas surprenant de voir surgir d'autres initiatives du genre en Asie. Déjà, le directeur du Centre de formation ouverte de l'Association des ministres de l'Éducation de l'Asie du Sud-Est a encouragé la formation à distance qui répond aux besoins d'une grande partie de la population asiatique. Est-ce que l'établissement de formation à distance "démocratiserait" l'accès à l'éducation en Asie en permettant à des étudiants moins aisés de continuer leurs études ? Question épineuse s'il en est une. Malgré tout, l'Asie regarde de plus en plus la formation à distance comme une solution pour propager la formation post-secondaire des jeunes adultes.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné