Articles

Petit à petit, l'e-learning fait son nid

Par Alexandre Roberge , le 22 octobre 2008 | Dernière mise à jour de l'article le 23 octobre 2008

C'est maintenant une tradition: chaque année, la CCIP (la Chambre de Commerce et de l'Industrie de Paris) publie le baromètre Préau. Quel est cet outil ? Instauré en 2001 avec l'aide de deux organismes liés au CCIP (Le Préaucentre de e-learning et d'innovation pédagogique et l'OFEMObservatoire de la formation de l'emploi et des métiers), il permet d'analyser les pratiques des entreprises avec les TIC (technologies d'information et de communication) pour la formation de leur personnel. 

Alors que dit le baromètre en 2008 ? Sur 2000 entreprises sondées (le plus gros total d'entreprises interrogées depuis l'existence du baromètre), 12% ont utilisé du e-learning en 2007. Une légère augmentation qui souligne néanmoins que la technique de formation est en hausse. Dans le sondage, on souligne 4 avantages selon les participants à ce type de formations: le gain de temps, la flexibilité de la formation, la rapidité et la grande accessibilité  et, finalement, la possibilité de personnaliser sa formation. Ces points positifs ressortent souvent lors d'études sur le phénomène et on peut se dire que dans ces secteurs, l'e-learning a réussi à établir sa notoriété.

Par contre, on y dénote aussi 4 inconvénients du e-learning : problèmes d'organisation et du temps également, motivation différente selon les employés, le manque d'interactivité entre êtres humains et les difficultés de suivi avec le tutorat. Des problèmes qui mènent à réfléchir sur les choses à améliorer dans l'e-learning, forcément.  Il faut peut-être davantage calculer, au-delà de l'aspect technique et technologique, l'aspect humain d'un type de formation peu commun (motivation, contacts entre humains, organisations). On peut se dire que dans les années à venir, ces sujets reviendront souvent hanter les créateurs de e-formation qui devront songer à des moyens de pallier à ces problématiques.

Il n'en reste pas moins que du baromètre ressort une idée importante et très positive : ce qui peut expliquer la progression lente mais sûre du e-learning est sa diversité qui augmente sans cesse. En effet, si avant, ce genre de formation concernait surtout l'informatique et la bureautique, il semble qu'on touche de plus en plus à toutes sortes  de sujets désormais : éducation, langues, tourisme, etc. De plus en plus aussi, on s'intéresse à des outils comme les "serious games" qui, s'ils ne sont pas des outils éducatifs a priori, peuvent tout de même informer et éduquer sur différents sujets.

Cette vaste gamme de choix facilite davantage le goût de dépenser pour des formations en e-learning. L'avenir de l'e-formation semble encore plus important puisque sa diversité intéressera différentes sphères professionnelles en quête de perfectionnement. L'e-learning : une méthode de formation perfectible, sans aucun doute, mais qui développe petit à petit sa continuité dans le temps.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné