Articles

Tendances technologiques que tout administrateur scolaire devrait considérer. Formation en ligne et pression financière sont dans l’équation.

Par Thot , le 05 janvier 2009

Technologies, pression financière et attentes parfois se rejoignent pour stimuler les changements.

Par exemple, pour réduire les coûts, des écoles font de plus en plus souvent appel à des services technologiques externes, allant des applications logicielles (ex.: google apps), au stockage de données, aux services d'urgence et autres, ce qui en contrepartie entraine un partage des responsabilités avec les usagers.  Les responsables en charge des technos ne sont plus les seuls à décider et des économies de centaines de milliers de dollars par année sont là pour leur rappeler pourquoi ils n’ont pas le choix.

Toujours dans la poursuite d’économies, les livres numériques permettent de faire passer la facture des manuels scolaires de 85 $ par étudiant en moyenne à 35 $ par étudiant, en plus d’un gain d’accessibilité pour les étudiants.

Quand vient le temps d’investir dans l’immobilier, les classes virtuelles, les réseaux sans fil et l’éducation à distance peuvent devenir des réponses tout à fait concurrentielles pour soulager un système financièrement coincé et environnementalement mis au défi, ne serait-ce que pour la réduction des coûs de transport.  Quand il ne s’agit que d’écouter une personne parler en avant pendant un heure, la diffusion en ligne permet beaucoup d’économies, pour tout le monde.

Le fait que les étudiants possèdent de plus en plus souvent leurs propres technologies encourage les institutions à s’appuyer sur eux ou à tout le moins à se brancher à eux.  Les responsables de TI dans les écoles ne détiennent plus le contrôle complet sur les technologies et ils doivent maintenant coopérer avec les étudiants; en retour, ces derniers assument des responsabilités d’usages et des procédures.

Enfin, selon un rapport du InfoSavvy Group (Understanding Digital Children (DKs) Teaching & Learning in the New Digital Landscape), les enfants du numérique préfèrent :

  • obtenir  l’information rapidement et de plusieurs sources;
  • traiter simultanément plusieurs tâches;
  • traiter les images, les sons et le vidéo avant le texte;
  • accéder aléatoirement à l’informaton multimédia hyperliée;
  • interagir et réseauter avec plusieurs autres personnes.

Le plus gros changement dans les préférences des étudiants est clairement le passage de l’imprimé au numérique; c’est le «tout Internet».  Et pour les rejoindre et s’intégrer à leur vie, la technologie est devenue un impératif pour les écoles

Des données pour décider, des preuves pour rendre des comptes

Mais il y a plus encore.  Le fait que les données des activités, numériques ou non, puissent être enregistrées, distribuées et traitées permet à la fois d’améliorer l’efficacité des interventions et leur précision (tel élève sur tel point de matière, tel cours avec tel professeur, telle école dans tel secteur), de déterminer des cibles à atteindre, de mesurer la progression et aussi de démontrer ce qui a été fait ou non.  

À ce niveau, les autorités commencent à demander des comptes et la population réclame de savoir ce qui se passe, au moins au moment des élections.

Pour un article sur le sujet : Tech trends every school leader should know

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné