Articles

Jouer, jouer, jouer et jouer... en classe -

Par Denys Lamontagne , le 04 octobre 1999 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Les gens du réseau LUDUS nous disent :

« Pour que l’apprentissage rime plus souvent avec plaisir, pour faire naître et développer l’intérêt et la motivation des élèves, pour comprendre, par l’utilisation de simulation, des mécanismes complexes, pour travailler sur des situations et des problèmes plus proches de la vie quotidienne, pour favoriser l’action et la réflexion des élèves passifs et des élèves en difficulté.

Contrairement aux idées reçues, jouer en classe... ne prend pas plus de temps qu’une autre activité, ne transforme pas forcément le groupe en foire d’empoigne et les élèves en psychopathes, ne glorifie pas automatiquement la compétition, la guerre et les conflits, ne nécessite pas un investissement personnel démesuré et est parfaitement évaluable»

Une approche polie, présentée à des professeurs qui marchent sur les oeufs des administrations tatillonnes et des parents à qui le jeu paraît injustifiable à l’école...

C’est que, voyez-vous, le jeu, le véritable espace créatif, actif, dans lequel chacun trouve sa place, est ce qu’il y a de plus formateur dans tout l’arsenal didactique. Allez donc dire ça aux payeurs de taxes!

Mais ces mêmes administrations, professeurs et parents, face au virtuel et à l’offre de formations à distance toujours plus envahissante, devront considérer que le jeu réel possède un pouvoir déterminant dans l’avenir des écoles; si, évidemment, elles veulent toujours que l’école soit un lieu de formation dynamique. Il faudra éventuellement être plus affirmatif et quand il s’agira de promouvoir l’option jeu.

Il y a encore beaucoup d’efforts à accomplir avant que le jeu entre dans les moeurs scolaires. Le réseau LUDUS pose les premières fondations pour y arriver.

Sur le site, on trouve des dizaines de fiches de jeu, sous forme de plateau ou autrement, que l’on peut recréer, utiliser, recopier, modifier pour en faire des outils interactifs et participatifs. Souvent les enfants y joueront et rejoueront jusqu’à en maîtriser les paramètres les plus pointus. Nintendo, Sega et autres entreprises ludiques ont elles aussi compris le potentiel du jeu; pour d’autres motifs cependant.

Que disent les parents quand leurs enfants jouent un jeu didactique en groupe au lieu de Mario-Bros devant la Télé?

Réseau Ludus

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné