Articles

On recherche activement un modèle d’affaires fonctionnel pour l’éducation en ligne.

Par Denys Lamontagne , le 09 novembre 1998 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Divers arrangements financiers sont expérimentés parmi les multiples institutions académiques qui développent des cours en ligne.

Deux exemples : Penn State en partage les revenus entre les enseignants qui travaillent en ce sens et les facultés auxquelles ils appartiennent; la New York University (NYU), quant à elle, conserve les droits d’auteur sur les cours offerts en ligne.

Y a-t-il de l’argent à partager dans ce créneau? Le doyen de la formation continue de la NYU, Gerald A. Heeger, émet une mise en garde:

«L’éducation en ligne constitue une voie d’avenir pour l’éducation supérieure mais elle ne dispose pas encore d’un modèle d’affaires fonctionnel. Le hic, c’est qu’actuellement personne ne fait d’argent dans ce domaine. »

Par ailleurs, il croit que cette situation va changer un jour.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné