Articles

Les logiciels de filtrage deviennent plus brillants -

Par Denys Lamontagne , le 31 janvier 1999 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Les différents logiciels de filtrage utilisés dans les écoles et les bibliothèques publiques ont été critiqués parce qu’ils bloquent l’accès à beaucoup de bons sites dans leurs efforts pour interdire l’accès aux sites obscènes.

Ces logiciels, souvent, ne font pas la différence entre des expressions comme «les seins dressés des adolescentes» et «la recherche sur le cancer du sein», et mettent les deux sites dans le «cybertrash».

Une compagnie appelée RuleSpace soutient qu’elle a probablement une solution à ce manque de discernement : son logiciel, le WebChaperone, est basé sur un moteur doté d’une intelligence artificielle (appelé le Intelligent Content Recognition Technology) et est conçu pour différencier le contenu légitime de la pornographie.

Le produit est prévu pour les parents, qui devraient être responsables d’utiliser de tels filtres, mentionne le fondateur de RuleSpace, Adrian Russell-Falla. Ce dernier se range aux côtés de l’American Library Association, qui n’approuve pas l’utilisation de logiciels de filtrage car

«ils bloquent l’accès à la liberté d’expression protégée par la Constitution.»

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné