Articles

L’Institut Supérieur Panafricain d’Économie Coopérative et la formation à distance -

Par Thot , le 01 février 1999 | Dernière mise à jour de l'article le 29 décembre 2008

Créé en 1967 sur l’initiative des représentants de syndicats et coopératives de onze pays francophones au Sud du Sahara, l’Institut Supérieur Panafricain d’Économie Coopérative (ISPEC) est une institution d’intégration régionale installée à Cotonou, au Bénin, dont la mission est de :

  • Former, perfectionner et recycler dans un domaine particulier ou dans tous les domaines de l’économie coopérative, les cadres moyens et supérieurs et les acteurs de l’auto-promotion en vue d’améliorer, d’élever, de diversifier ou de spécialiser les compétences techniques indispensables à la promotion d’un mouvement coopératif autonome, facteur de développement endogène et de promotion humaine;
  • Entreprendre, faire entreprendre, favoriser et diffuser toutes recherches sur les problèmes coopératifs dans les pays africains, notamment dans le domaine des méthodes de formation, de l’implantation, de la gestion, du contrôle, du suivi et de la promotion des entreprises coopératives et associatives.

Ses objectifs

Pour ce faire, l’ISPEC s’est donné les objectifs suivants :

  • appuyer le développement de l’entrepreneuriat associé à travers le renforcement institutionnel des entreprises coopératives et d’autres formes de groupements apparentés aux fins d’accroître leur performance économique;
  • soutenir le développement des ressources humaines à même de promouvoir une gestion efficiente tant des politiques que des activités coopératives dans les pays africains;
  • promouvoir une culture coopérative plus appropriée aux spécificités communautaires africaines;
  • soutenir le développement endogène à la base par le renforcement des capacités institutionnelles des organisations locales de développement communautaire.

Sa stratégie d’action

La stratégie de l’Institut s’ordonne autour des six points suivants :

  • Le développement des ressources humaines (cadres supérieurs, cadres moyens, coopérateurs).
  • L’appui institutionnel aux entreprises coopératives ou associatives.
  • Le développement de la recherche-action en vue d’animer et d’encourager la pratique de l’entrepreneuriat, de renforcer l’éducation à la démocratie, et de mieux exploiter les capacités de gestion des femmes au sein des entreprises coopératives.
  • La production et la diffusion de matériels didactiques de soutien à la promotion coopérative et au renforcement des compétences professionnelles des coopérateurs.
  • L’organisation de rencontres régionales sur des thématiques d’intérêt général et d’harmonisation de la culture coopérative.
  • Le développement d’un partenariat tout azimut à partir d’un réseau d’institutions et d’organisations locales, nationales, régionales et internationales oeuvrant à la promotion du développement communautaire à la base, en harmonie avec la protection de l’environnement.

La formation à distance... un moyen privilégié de rencontrer ses objectifs

Bien que les activités de formation de l’ISPEC débutèrent en 1969, c’est à partir de 1993 que celui-ci entrepris de promouvoir la formation à distance comme modalité complémentaire de son dispositif de développement des ressources humaines.

Avec l’appui financier de l’Agence de la Francophonie sous le parrainage du Consortium International Francophone de Formation à Distance (CIFFAD) et la collaboration technique de l’Institut de Recherche et d’Enseignement pour les Coopératives de l’Université de Sherbrooke (IRECUS) du Québec, un premier programme d’initiation coopérative à distance pour les agents d’encadrement et les opérateurs économiques du secteur coopératif a été mis en oeuvre dans une dizaine de pays.

À cet effet, deux modules,

"Organisation et Administration des Coopératives"

et

"Gestion de l’Entreprise Coopérative"

ont été développés et sont depuis lors délivrés dans les pays concernés.

En 1997, Développement International Desjardins et l’Institut lancèrent en partenariat, un deuxième programme de formation des gestionnaires de coopératives d’épargne et de crédit dans le cadre du Programme d’Appui à la Mobilisation de l’Épargne dans la Francophonie (PAMEF).

Ce deuxième programme de formation comporte sept modules :

  • nature et particularités des coopératives d’épargne et de crédit;
  • structuration et organisation des coopératives d’épargne et de crédit;
  • stratégies et modalités d’implantation des coopératives d’épargne et de crédit;
  • gestion financière des coopératives d’épargne et de crédit;
  • gestion du crédit dans les coopératives d’épargne et de crédit;
  • audit et contrôle dans les coopératives d’épargne et de crédit;
  • formation efficace dans les coopératives d’épargne et de crédit.

La mise en place de ces deux programmes a contribué à doter l’Institut d’un réseau de formation à distance constitué pour la plupart, de réseaux de coopératives d’épargne et de crédit, d’ONG et d’associations d’anciens diplômés de l’ISPEC.

À ce jour, plus de 850 agents et coopérateurs en administration et gestion des coopératives ont été formés par la formation à distance dans les pays partenaires par le biais d’un dispositif où le matériel de support à l’apprentissage est principalement constitué de documents écrits. Mais l’avenir s’annonce autrement...

Vers une intégration des Technologies de l’Information et de la Communication

Depuis quelque temps déjà, un certain nombre d’antennes régionales de l’ISPEC ont accès au réseau Internet grâce au programme RELAIS de l’Agence de la Francophonie et commencent à s’approprier les outils qu’offrent les Technologies de l’Information et de la Communication.

Convaincu que l’extension de son dispositif de formation et la diversification des offres et de la demande requièrent une nouvelle stratégie d’utilisation de la formation à distance et des technologies d’accompagnement, l’Institut réalise actuellement une étude, en partenariat avec une société néo-brunswickoise (E-Com), sur l’intégration des nouvelles technologies de l’information dans son réseau de formation à distance. Cette étude s’articule autour des deux éléments suivants :

  • le renforcement et l’amélioration du réseau de distribution des formations dans les pays concernés,
  • la numérisation et l’adaptation des contenus de cours qui pourront être véhiculés ou livrés par l’intermédiaire du réseau Internet.

Cette étude devrait permettre à l’ISPEC de renforcer la convivialité entre les constituants de son réseau et d’accroître la performance du processus d’apprentissage par la diversification de l’accès au savoir.

L’avenir d’un réseau... un réseau d’avenir !

Petit à petit, l’ISPEC est en train de mettre en place un véritable réseau de formation à distance qui s’appuie à la fois sur des acquis andragogiques et administratifs solides, sur des partenariats fructueux de même que sur l’ouverture sans précédent qu’offre le réseau Internet. Compte tenu de ses résultats passés... cela augure bien pour l’avenir.

Pour plus de détails... écrivez directement au directeur de l’ISPEC M. Aboudou Touré Chéaka.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné