Articles

L’appétit de Microsoft pour les cerveaux -

Par Denys Lamontagne , le 11 avril 1999 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Microsoft embauche actuellement les meilleurs chercheurs dans le domaine informatique afin de mettre sur pied son propre centre de recherche : le Microsoft Research Center, aussi connu sous l’acronyme MSR.

Microsoft a récemment engagé les mathématiciens Lazlo Lovasz de Yale University et Michael Freedman de la University of California-San Diego, Jay Binn le spécialiste des graphiques informatiques du California Institute of Technology, entre autres. Le MSR, qui compte actuellement 350 chercheurs, devrait augmenter ses effectifs à 600 d’ici la fin de l’année : personnalités prestigieuses dans les domaines de la science informatique, des arts graphiques, de la linguistique, de la biologie et des mathématiques oeuvrent dans ses murs.

Plusieurs établissements scolaires se plaignent de la «fuite des cerveaux» et qualifient le MSR de «parasite des établissements académiques». Le budget annuel en recherche et développement du MSR est de 3 milliards de dollars; par comparaison, le budget total de la Carnegie Mellon University (CMU) est de 600 millions.

Les salaires de base pour les chercheurs senior, généralement dans les 6 chiffres, peuvent être comparés à ce qui est octroyé dans les plus grandes universités mais de généreuses options en actions de l’entreprise augmentent la mise. «Ils vident le grenier!», clame le doyen du département d’informatique de la CMU.

«Si vous retirez de l’enseignement nos meilleurs chercheurs pour les installer dans des centres de recherche où ils ne transmettront pas leur savoir, qui formera la prochaine génération?»

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné