Articles

Un autre témoignage à l’appui de l’Enseignement Assisté par Ordinateur -

Par Denys Lamontagne , le 18 avril 1999 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Dans le numéro 12 de la Revue de l’EPI (epi.net), on peut lire un texte de Madame Odile Puchol : Développer la compréhension écrite en classe d’anglais. Il s’agit d’un compte-rendu de première main sur l’enseignement assisté par ordinateur dans ses classes de seconde (niveau secondaire).

«Les épreuves du Baccalauréat sous leur forme actuelle demandent une compétence de la compréhension écrite que bon nombre d’élèves du lycée n’ont pas maîtrisée [...] Cette situation est souvent génératrice de sentiments d’incapacité chez l’élève. [...] L’intérêt créé par l’utilisation de l’informatique pédagogique peut permettre d’aborder des textes qui auraient pu paraître rebutants à l’élève au premier abord.»

C’est ici que Madame Puchol introduit plus spécifiquement le logiciel qu’elle a utilisé ( Alfy, un logiciel DOS, tout-ce-qu’il-y-a-de-plus-aride) et son mode d’exploitation. Ses conclusions sont intéressantes :

«En dehors du fait que ce logiciel offre un accès motivant à la lecture et entraîne à la compréhension par la manipulation du texte affiché sur l’écran, il nous paraît certain que l’utilisation d’ALFY favorise la réflexion sur la langue. Confronté à une situation-problème (pas d’accès au dictionnaire possible) l’élève va mettre en oeuvre ses capacités de déduction et s’interroger sur la langue qu’il lit, développant ainsi divers types de stratégies pour réaliser l’exercice demandé.

Nous avons dit précédemment que mettre l’élève en contact avec des textes d’une certaine difficulté syntaxique et lexicale provoque souvent le découragement. Ici l’élève trouvera une stimulation : pas de compétition, pas d’évaluation dévalorisante en fonction du travail des autres élèves, une correction immédiate, pas de compte à rendre à l’enseignant sinon d’avoir accompli la tâche demandée (tel texte, tel type d’exercice dans la séance). Par rapport à une attitude trop souvent passive rencontrée en cours pendant l’étude d’un texte, le travail en EAO rend spectaculairement tous les élèves actifs et en charge de leur apprentissage.»

L’ Association Enseignement public et informatique (EPI ) offre, entre autres services, plusieurs textes de réflexion et de rapports d’expérimentation en pédagogie avec l’ordinateur et sur l’utilisation des technologies de l’information et des communications en classe.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné