Articles

Blogs à l’école - Une intéressante expérimentation, si particulière et si commune

Une expérience de l’utilisation d’un blogue en classe.

Par Denys Lamontagne , le 26 février 2007 | Dernière mise à jour de l'article le 03 novembre 2011

Blogs à l’école offre une intéressante perspective sur une expérience de l’utilisation d’un blogue en classe. Il s’agit d’une expérience à petite échelle, avec une classe spéciale de jeunes en insertion dans un contexte où le support de l’administration était loin d’être acquis.

Mais comme les conclusions ressemblent à celles de tant d’autres projets d’utilisation des blogues en classe, nous pouvons en déduire que les blogues génèrent des effets relativement constants et indépendants du contexte.

Voici l’histoire: Genève, de juin 2005 à juin 2006, deux professeurs décident d’expérimenter l’utilisation d’un blogue dans leur classe spéciale. Ils se sont documentés et se sentent prêts à faire face aux obstacles et à l’opposition, pour le plus grand bonheur de leurs jeunes.

Le Service des classes d’accueil et d’insertion (SCAI) comprend plus de 500 élèves répartis en une cinquantaine de classes dans plus d’une dizaine de lieux. Le nombre d’élèves dans les classes du SCAI est au maximum de 12 élèves par classe.

Presque toutes les classes disposent de 2 ordinateurs (Mac en général). En outre, le corps enseignant dispose d’un atelier multimédia, assez facilement accessible, avec 12 postes disposés sur des tables séparées.

La classe du SCAI qui a participé à l’expérience « Blogs à l’école » était une Classe d’insertion professionnelle caractérisée par la présence d’élèves aux profils très hétérogènes, en particulier en considération de leur niveau linguistique en français.

Aucun-e élève ne disposait d’un PC à domicile. Cette classe a connu au cours de l’année de multiples arrivées et départs d’élèves.

Éléments remarquables quant à l’écriture

«La possibilité qui a été offerte aux élèves par le truchement de l’environnement du blog de mener des activités authentiques d’écriture pour les autres et pour soi a été un facteur déterminant susceptible d’apporter plus de sens aux apprentissages et de donner aux élèves l’envie d’écrire.

Les activités d’écriture, qui répondent trop souvent à une obligation, ont été envisagées comme moyen de communiquer en interne et avec l’extérieur. Les productions des élèves ont été de ce fait valorisées. Les situations de communication authentiques permises par le blog sont un important moyen de motivation souvent relevé dans la littérature. On peut donc dire que les activités menées ont participé à (re-)mobiliser les jeunes (et le corps enseignant) en proposant des dispositifs de prise en charge spécifiques

C’est ainsi que, par la rédaction de billets, leur correction avec l’enseignant, la mise en évidence de fautes récurrentes, la recherche de règles, l’utilisation de dictionnaires électroniques et la discussion de leurs productions, les élèves ont eu l’occasion, en variant les supports de communication et les modalités de travail, de développer l’acquisition des compétences de base (lecture, écriture, recherche).»

 

Et ce ne sont qu’un des effets positifs. Le plus surprenant a été qu’en douze mois, la vision institutionnelle a changé par rapport aux blogs. La méfiance d’origine a fait place progressivement à une attitude plus ouverte. Une meilleure compréhension de la technologie elle-même, mais surtout des ouvertures pédagogiques qu’elle autorise, n’y est pas étrangère.

Pour le rapport complet : Blogs à l’école - Document .pdf.

Exemple du blogue utilisé.

Liste de liens pertinents sur les blogues scolaires, par Michèle Drechsler

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné